Magazine Culture

C’était Demain #2

Publié le 16 février 2009 par 0plus0

Blackout Beach : Ce projet solo de Carey Mercer (Frog Eyes, Swan Lake) s’est d’abord intitulé “Bertrand Russell and the Country Club” avant de se voir rebaptisé Blackout Beach lors de la sortie de “Lights Flow The Putrid Dawn”. Son successeur, “Skin of Evil”, bientôt dans les bacs, prend le parti de raconter une histoire, celle de Donna, à la manière d’une pièce de théatre, le long des 10 titres qui le compose. Epuré, avec un Carey Mercer chantant tel un Nick Cave, l’album prend des allures de BO de films de Jim Jarmush. En écoute le titre d’ouverture, Cloud Of Evil [mp3].

Doves : Trio de Manchester qui n’a pas encore connu les joies du succès commercial malgré 3 albums d’excellente facture et des titres parmi ce qu’il s’est fait de mieux ces dernières années au Royaume-Uni. Si si. De retour avec leur quatrième rejeton intitulé “Kingdom of Rust”. Ca tombe bien, c’est également le titre du 1er single [vidéo].

The Rakes : Les Rakes font partie de la génération “Bloc Party/Franz Ferdinand”, pourtant ils ne jouissent pas encore de la même renommée. J’avoue avoir eu un peu de mal au début avec le post-punk dansant de la bande à Alan Donohoe, sorte de grand échalas dégingandé. Et puis leur deuxième album est arrivé, moins arty que le précédent, plus accessible, avec quelques tubes tel We Danced Together. Le nouvel album se prénomme “Klang” et sortira le 20 mars prochain. Le 1er single  se nomme 1989 [mp3].

Asobi Seksu :  Pour ceux qui ont prévu de partir bientôt au Japon, Asobi Seksu signifie “Sexe Joyeux” en japonais. Démerdez vous pour placer ça en société. C’est aussi le nom du groupe de Yuki Chikudate & James Hanna que j’ai découvert avec leur 2ème album “Citrus”. Fortement influencé par la période shoegaze avec des mélodies noyées sous des murs de reverb, Asobi Seksu joint l’utile à l’agréable avec un chant vaporeux qui n’est pas sans rappeler celui de Liz Fraser au sein des Cocteau Twins. Le troisième album “Hush” est bientôt disponible, le groupe viendra le présenter samedi 21 à la Flêche d’Or. En écoute le titre Familiar Light [mp3].

Malajube : Le Canada possède une scène indé anglophone dont je ne suis pas le dernier à vanter les mérites depuis un bout de temps. Et la scène francophone me direz-vous ? difficile de trouver sa place entre d’un côté Arcade Fire et de l’autre Céline Dion, entre Wolf Parade et Garou…Ok je caricature un brin. La scène québécoise n’a absolument rien à voir avec la soupe de variété en provenance de ce beau pays, la preuve avec Malajube dont le second album avait fait mouche par chez nous.  Le quatuor de Montréal revient avec “Labyrinthes”, en écoute intégrale sur leur page Myspace. Le titre Ursuline en écoute [mp3].


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


0plus0 102 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines