Magazine Beaux Arts

L'informe, mode d'emploi

Publié le 17 février 2009 par Detoursdesmondes

Sanga300

À la suite des précédents billets : L'informe dans l'art africain et Esthétique du fétiche - Festin des dieux ; je reprends pour titre celui de l'exposition qui avait eu lieu au Centre Pompidou en 1996, exposition qui débutait par l'oeuvre Asphalt Rundown de Robert Smithson.
Ci-dessus, il s'agit d'une photographie de Léon Pales d'un autel à Sanga au Mali.

Moba260

En reprenant cette notion d'informe, l'on songe d'abord à ce qu'écrivait Georges Bataille (in Documents 7, décembre 1929) : ...« Ainsi informe n’est pas seulement un adjectif ayant tel sens mais un terme servant à déclasser, exigeant généralement que chaque chose ait sa forme. Ce qu’il désigne n’a ses droits dans aucun sens et se fait écraser partout comme une araignée ou un ver de terre. »

Penone_souffle6_260

La notion d'informe est riche et nourrit à juste titre bien des oeuvres contemporaines.
Elle interroge évidemment sur la notion de forme.
Alors, je me suis souvenu de ce très beau passage du Parménide (130c) où Socrate, lui-même, semble perplexe.

Kounellis260


« Et d'objets comme ceux-ci, Socrate, qui pourraient sembler plutôt ridicules, cheveu, boue, crasse, ou tout autre objet de nulle importance et de nulle valeur, te demandes-tu aussi s'il faut ou non poser, pour chacun, une forme séparée, elle-même distincte de l'objet que touchent nos mains ?
Je ne me le demande nullement, aurait répondu Socrate : à ce que nous en voyons, à cela je reconnais l'existence ; mais penser qu'il en existe une forme serait, je crains, par trop étrange. De temps à autre, je l'avoue, l'idée m'a tourmenté qu'il faudrait, peut-être, en admettre pour tout. Mais, à peine m'y suis-je arrêté que je m'en détourne en toute hâte, de peur de m'aller perdre et noyer en quelque abîme de niaiserie. Aussi, revenu à mon refuge, aux objets à qui nous venons de reconnaître des formes, c'est de ces objets que je fais ma conversation et mon étude ».

Starsb_pen260

«... de peur de m'aller perdre et noyer en quelque abîme de niaiserie »... de l'humilité des critiques d'art !

Photo 1 : Léon Pales, Autel Mono à Sanga, Mali, 1948, © Musée du Quai Branly.
Photo 2 : Sculpture Moba, Togo, © Collection Liliane et Michel Durand-Dessert in L'Art au futur antérieur, 2004, Acte Sud - Musée de Grenoble.
Photo 3 : Giuseppe Penone, Souffle 6, 1978, © MNAM.
Photo 4 : Jannis Kounellis, Sans titre, 1969 © MNAM.
Photo 5 : Giuseppe Penone, Procedere in verticale I, 1985, © Musée d'Art moderne et contemporain de Strasbourg.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Detoursdesmondes 6934 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte