Magazine Conso

Et Dieu inventa Mark Gormley

Publié le 17 février 2009 par Michel Michal

Fut un temps le marketing n’existait pas

On chantait, on riait, on s’extasiait d’un rien.
« Tiens un flocon de neige, tiens une libellule… »
Fut un temps les disques d’or n’existaient pas.
Les directeurs de majors américaines n’exigeaient pas de leurs artistes qu’ils se maquillent ou se relookent.
Personne n’aurait vendu son âme pour une place en final de la Nouvelle Star.
A cette époque Mark Gormley aurait été qualifié de Dieu vivant, de surhomme, de prodige,…mais hélas, aujourd’hui, il n’est que cet Average Joe (Monsieur Toulemonde) à l’œil libidineux, à qui certains j’en suis sûr n’oseraient pas confier leur fille.
Il fait de la musique comme nous n’aurions jamais dû cesser d’en faire. Sans se préoccuper du son qu’il produit, ni de l’image qu’il renvoie.
Mark Gormley est d’un premier degré déconcertant et c’est ce qui le rend attachant.
Profitez donc de cette authenticité retrouvée et investissez l’univers de cet artiste injustement méconnu.
Si vous avez 5 minutes à perdre, laissez-vous emporter par son somptueux "Without You". Plus d’infos et de surprises sur son site : markgormley.com
Amen !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Michel Michal 16 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte