Magazine Culture

Relatio lance « L’Europe gourmande »

Publié le 24 août 2007 par Danielriot - Www.relatio-Europe.com

f99cd20b5b28310de09d06daa256c65a.jpgAprès « l’Europe culturelle », « l’Europe vagabonde » et « l’Europe coquine », voici « l’Europe gourmande », une nouvelle rubrique régulière de RELATIO, le webzine de L’Europe en revue et en direct. De la « grande Europe », celle du Conseil de l’Europe. De « l’Europe des valeurs personnalistes et démocratiques », celle DE Strasbourg.

Logique et attendu : la première des « révolutions » engendrées par l’unification progressive de l’Europe n’est-elle pas celle des assiettes, des verres, de la table, des frigos, des  marchés, des courses, des « commissions » comme on ne dit plus guère… ?

La Révolution des terroirs et des palais. Des goûts et des saveurs. Des limages de recettes, des découvertes surprenantes, des mariages audacieux, de  ces indispensables alliances entre les meilleures de nos traditions et les plus belles de nos innovations, de ces fécondes liaisons entre le connu et le nouveau.

 « Les Allemands sont devenus très pro-européens à cause de la paix et des libertés, bien sûr, mais aussi grâce à ce qu’ils peuvent trouver dans leurs assiettes », confiait voilà longtemps déjà Daniel Cohn-Bendit…

La table, un signe et un outil de la culture européenne. Une affaire de goûts, bien sûr, mais pas seulement. De philosophie et de morale aussi : du « Banquet », à la « grande Bouffe »… De religion, encore : depuis que le pain et le vin sont ce qu’ils sont.

D’art de vivre, surtout. D’art et de Vie. « La gastronomie est l’art d’utiliser la nourriture pour créer le bonheur », salive Théodore Zeldin, expert en conversations.

De politique, donc. « Les connaissances gastronomiques sont indispensables à tous les Hommes  puisqu’elles tendent à augmenter la somme des plaisirs qui leurs sont destinés », notait Anthelme Brillat-Savarin.

De culture, enfin et surtout : au sens le plus riche, le plus large, le plus profond et le plus fécond du terme. La culture, c'est ce qui donne de l'esprit à la chair et aux choses.

Unie dans sa diversité, l’Union européenne (plus largement, l’unification paneuropéenne, l’eurosphère, « l’Europe ») se construit, jour après jour, dans le respect de ses spécificités, donc de ses terroirs, de ses appellations contrôlées, de ses mille et un labels reconnus. En ce secteur, l’Union européenne est un outil de résistance (si indispensable !) contre l’uniformisation donc l’abrasion des goûts et contre cette « malbouffe » si boulimique…

L’art du bien manger et du bien boire, donc du bien humer, de bien voir, du bien sentir appartient à ce patrimoine dont Malraux a juste titre disait : « Sa sauvegarde est une conservation  mais aussi une révolution ».

Il est aussi, cet art, l’un des meilleurs moyens de dépasser, de transcender (et non de supprimer, comme on le dit trop souvent) toutes les frontières, y compris celles entre l’Europe du vin et celle de la bière, entre l’Europe du pain noir et celle du pain banc, entre l’Europe de l’huile d’olive et celle des graisses animales…Entre l’Europe des mangeurs de grenouilles et celle des avaleurs d’étouffe-chrétiens… « Dis-moi ce que tu mages, je te dirai qui tu es »…Le « comme on fait son lit on se couche » est aussi « comme on dresse sa table, on vit ».

Les habitudes changent, les rituels des dîners, des soupers et des banquets changent… N’ont-elles pas  et n'ont-ils pas changé en toutes les époques ? Qui se souvient de l’Europe sans fourchette ou sans pomme de terre ? Dans cette matière vivante par excellence, le proverbe alsacien (qui existe aussi dans une version arabe), « cultive tes racines et plante-les dans les étoiles » est une vraie devise. DE VIE.

Pour cette « Europe gourmande », comme pour toutes ses autres rubriques, RELATIO compte sur ses lecteurs, ses internautes et ses …relations (qui s’accroissent en permanence) de manière à mettre en relief des sujets originaux, établir des liens intéressants, traiter ces sujets inépuisables (mais souvent usés à force d’être abordés) sous des angles nouveaux. Cette rubrique sera d’abord ce que vous en ferez, vous qui êtes de plus en plus nombreux à nous rendre visite et à vous attardez sur ce site. Un courriel suffit… Comme une carte postale de ce paradis des saveurs, des senteurs et des découvertes qu’on appelle « L’Europe ». relatio@danielriot.com

La « touche Relatio », dans cette nouvelle rubrique comme dans celles qui existent déjà, sera dans la tonalité (être  sérieux sans se prendre au sérieux), dans le style (l’écriture comme respiration) et dans cette recherche permanente de « ponts » entre les disciplines, entre les arts, entre les genres…Comment parler cuisine sans parler musique, littérature, histoire, sociologie, psychologie, philosophie, poésie, peinture, sculpture…et internet ?

En lever de rideau à cette « Europe gourmande » qui sera, comme l’Europe vagabonde, animée par William PETITJEAN, une invitation à la découverte pour celles et ceux qui ne la connaissent pas encore. Sur ARTE, chaîne européenne donc amie de RELATIO, l’émission « CUISINES DES TERROIRS » poursuit avec talent les mêmes buts que les nôtres.

CUISINES DES TERROIRS se rend là où cuisine, gastronomie et art de vivre ont leurs racines. Dans les régions et les terroirs. Là où champs, prés, rivières et mers fournissent les produits que les Européens préparent et dégustent.

La présentation de cette émission n’est qu’informative : « Loin des studios de télévision où sont habituellement tournées des émissions de cuisine, CUISINES DES TERROIRS propose une approche sensuelle de l’art culinaire en allant "sur le terrain" et en rencontrant ceux qui le créent à divers titres : paysans, vignerons, restaurateurs, cuisiniers. La caméra est présente au moment de la récolte, des vendanges, des achats au marché, de la préparation des repas et des fêtes ! »

Oui, L’Europe est en marche. Et elle n’est pas seulement politique, institutionnelle et économique… L’avenir est aussi au fond de nos marmites et de celles de nos voisins. L’Europe, comme partage de plaisirs ! Comme on dit sur un autre canal : « Vous regardez trop la télévision… » Allumez donc Arte ! (Publicité gratuite, évidemment : c’est une suggestion, non une réclame…).

Cela dit, Bon appétit. Et merci de nous faire partager vos  découvertes gustatives européennes. L’Europe gourmande, c’est l’Europe des gourmets. Donc de celles et de ceux qui n’oublient jamais que l’esprit se loge partout. Y compris dans nos tripes !

Daniel RIOT


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :