Magazine

2 français en finale de l'Open donc une victoire tricolore à l'horizon

Publié le 22 février 2009 par Adobuzz
Michaël Llodra - Jo-Wilfried Tsonga. En voilà une affiche inattendue pour cette finale de l’Open 13.
Au moins pour le premier nommé. Car le retour au premier plan de Michaël Llodra est une véritable surprise. Arrivé à cet open avec un gros doute concernant sa condition physique, le Parisien a déjoué tous les pronostics en s’adjugeant de belles victoires probantes.
Contre Paul-Henri Mathieu, Mikhail Youzhny, et, hier, contre Gilles Simon. Tous ont été gênés par le style agressif du joueur. Service-volée, sans cesse. Et quand il ne sert pas, Llodra saisit la moindre chance pour entrer dans le court.
« Il a un très gros service. Peut-être pas le meilleur du circuit, mais la qualité de sa volée en fait un joueur d’exception », concède Gilles Simon. Le 50ème mondial prend du plaisir sur le court, et en procure au public. « Ca fait du bien de voir qu’un attaquant comme moi peut encore gagner des matchs, des tournois », se réjouit Llodra.
C’est d’autant plus vrai que le tennisman s’est également qualifié, avec Arnaud Clément, en finale du double. Le doublé pour le Parisien ?
Il faudra pour cela, se défaire de Jo-Wilfried Tsonga. La tête de série n°4 se pose en ultra-favori du tournoi. Sa victoire dans un match magnifique, contre le n°3 mondial (le Serbe Novak Djokovic), a encore démontré l’incroyable talent du Manceau.
Dans ce match, le Français a impressionné. « Si je pouvais changer quelque chose dans ce match, je ne ferais rien du tout. J’ai tout donné, fait tout ce que j’ai pu. Mais Tsonga a fait un meilleur match que moi. Tout ce qu’il reste à dire, c’est « félicitation » », avoue le Serbe.
Venant de la tête de série n°1 du tournoi, le compliment est bon à prendre. Et complètement mérité. Un match incroyable, des points magnifiques, le Français, n°12 mondial, part avec les faveurs des pronostics. Et avec la préférence du public ?
Pas sûr… Le Manceau supporte le MUC 72, qui affronte, ce soir, à 17 heures, l’Olympique de Marseille, au Vélodrome. A quelques mètres du palais des sports. De quoi entacher le charisme de Tsonga ? Quand même pas !
Romain Alcaraz en direct de Marseille

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Adobuzz 14146 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte