Magazine Culture

Interview - Fredo Viola

Publié le 02 mars 2009 par Oreilles

Nous vous avions déjà parlé avec enthousiasme et curiosité de The Turn, premier Lp de Fredo Viola. L’homme orchestre qui est d’ores et déjà l’une des sensations de l’année a répondu avec grande sympathie à nos questions sur son parcours et ses projets. Portrait à traits tirés d’un artiste atypique :
As-tu des relations avec la scène indé new-yorkaise, ou d’autres artistes locaux ?
En fait non. Je travaille généralement à la maison, là où ça m’est le plus confortable. Je suis définitivement tourné vers une expérience au casque. C’est comme lire un bon livre. Du coup je ne fréquente pas trop les concerts. Ceci dit, je suis en relation avec quelques musiciens au travers d’internet, par exemple un groupe nommé I Am Your Autopilot in Manchester. Et je cherche à travailler avec ces gars pour de futurs concerts.
La musique orchestrale dont tu t’inspires est souvent très sombre. La tienne paradoxalement ne l’est pas. Pourquoi cela ?
Pourtant j’ai ma part d’ombre moi aussi. Par exemple j’ai fait des improvisations live (deux sont sur les vidéos circulaires sur mon site internet) qui sont extrêmement sombres. Effrayantes même. Mais quand vient le moment d’écrire un morceau (contrairement au live) la catharsis est importante pour moi. Tout est dans le passage de majeur en mineur, et j’essaye d’avoir ce contraste présent dans la plupart des mes morceaux.
Si tu étais amené à rencontrer un plus grand succès, resteras-tu dans l’industrie musicale ou retourneras-tu à ton premier amour, le cinéma ?
Mon but a toujours été de concilier les deux. Succès ou non. Je fais ce qui m’intéresse, et je suis très intéressé par la combinaison du son et de l’image. J’ai même un projet de concert dans un théâtre.
_

Que ce serait-il passé sans internet ? Et sans Em411 (le site qui l’a fait découvrir) ? Aurais-tu essayé de te faire connaître dans la musique d’une autre manière ?
J’aurais probablement trouvé ma voix d’une manière ou d’une autre. Même sans internet j’étais obsédé par l’écoute et l’expérimentation. En fait quand j’ai commencé je n’avais absolument aucun public, je partageais juste une ou deux idées avec de bons amis. C’est difficile de dire ce qui serait arrivé, mais j’admets volontiers que la découverte de Em411 et les merveilleux encouragements que j’y ai trouvés m’ont largement aidé à atteindre mon but plus rapidement, et avec une telle audience.
Que penses-tu de la musique pop européenne actuelle ?
Je suis très intéressé par tous les arrangements expérimentaux que j’entends, et maintenant avec la réalisation de musique qui est devenue plus facile, il y a des tonnes de nouveaux artistes super intéressants. Je ne suis honnêtement pas très tourné sur l’électro ou les trucs qui sonnent Rolling Stones. Mais j’écoute rarement de nouvelles musiques. Ca me fait me sentir trop en compétition.
Avec qui aimerais-tu collaborer ?
Juana Molina. Elle est cool! Cela fait longtemps que je pense qu’il serait super de collaborer avec Animal Collective également. Mais actuellement je pense que les deux sont un peu trop proches de ce que je fais. Si je pouvais travailler avec n’importe qui alors ce serait David Lynch. Peut-être m’apprendrait-il à méditer!
Projettes-tu de développer ton côté électronique, à l’aide de sampleurs ou de boîtes à rythmes ?
J’aime garder les choses très simples et utiliser le logiciel Logic pour tout. Enfin, j’ai ajouté une petite pédale midi mais c’est juste pour customiser Logic. J’essaye de faire autant que je peux avec des sons que j’enregistre moi-même. Et la plupart des éléments électroniques de The Turn sont issus du sampleur virtuel de Logic. J’ajoute juste un peu de distorsion pour leur donner une forme.
Y aura-t-il un second album de Fredo Viola ?
Définitivement. Tout est déjà programmé et je me sens très inspiré pour démarrer à travailler dessus, et le faire partager. En fait, deux nouvelles chansons seront jouées live durant mes shows à venir.
_

A quoi ressemble un concert de Fredo Viola ?
Tout est en réflexion en ce moment. Et c’est dur à dire. J’aimerais éventuellement ajouter de l’interaction visuelle, comme sur mes vidéos, mais c’est plus dur qu’on le croit, et plus cher également. J’ai essayé en utilisant des cassettes passes en décalées. Toute cette improvisation est assez effrayante et abstraite pour moi. On verra bien.
Que penses-tu des blogs musicaux?
J’adore ça. Si l’internet est un sol fertile, les blogs en sont les jeunes pousses sauvages.
Quelque chose à dire en particulier?
Oui, merci beaucoup à tous ceux qui surfent sur le net et qui donnent de leur temps aux artistes indépendants. Merci pour l’amour et pour le soutien.
Le Myspace de Fredo Viola A lire aussi : Fredo Viola - The Turn (2009)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Oreilles 3359 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines