Magazine Culture

Faber proposera d'acheter un ebook pour le prix qu'on souhaite

Publié le 02 mars 2009 par Actualitté
Définitivement, l'expérience Radiohead proposant de payer ce que l'on souhaitait pour obtenir leur nouvel album trouve une continuité dans le monde du livre électronique. Ainsi, après qu'un auteur a mis son ouvrage à libre disposition, contre la rémunération que l'on était disposé à donner, voilà une autre initiative, à bien plus grande ampleur.
L'éditeur indépendant Faber proposera en effet le livre de l'historien Ben Wilson, intitulé What Price Liberty, à compter du 27 avril, soi six semaines avant sa parution, pour le prix que les internautes souhaiteront y mettre. La version papier coûtera, elle, 14,95 £.
Un pari, certes, pour l'auteur, qui traite dans cet ouvrage des atteintes portées aux libertés civiles en Angleterre et de l'idée même de liberté, qui serait déconsidérée outre-Manche. Au confluent de ces deux perspectives, la notion de liberté et sa définition, au XXIe siècle...
Évidemment, Ben n'est pas le premier à tenter l'expérience de la possible gratuité : Paolo Coelho et Stephen King, pour n'en citer que deux s'y sont déjà frotté. La nouveauté réside plutôt dans cette alternative entre gratuit et payant... selon son envie. Elle devrait tout particulièrement révéler une somme moyenne qui indiquera ce que les internautes estiment être le juste prix d'un livre numérique. Et cette idée pourrait alors inspirer d'autres acteurs qui en tireraient un bien plus grand profit.
« Sur un plan personnel, voilà qui peut être très choquant ou extrêmement gratifiant. Les écrivains n'ont généralement pas le sens de cette immédiateté, l'idée que les gens payent pour leur travail », estime-t-il. Et il préfère surtout ne pas spéculer sur le fameux prix moyen qui adviendra de cette expérience, rapporte le Guardian.
L'éditeur s'est aussi aménagé une porte de sortie : si le lecteur a apprécié sa lecture, il pourra a posteriori faire un don pour compenser qu'il n'ait pas acheté le livre ou s'il estime que son paiement n'était pas suffisant. Impossible en revanche de reprendre ce que l'on aura versé. Pour Faber, ce projet représente un premier pas dans une recherche plus globale sur « les moyens de publier voire les nouvelles manières d'écrire ».

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Actualitté 3262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine