Magazine Culture

Le Théâtre des Funambules des Enfants du Paradis, suite

Par Bernard Vassor

Par Bernard Vassor

Enfants du paradis décors hauteur.jpg Décors du film conçus par Alexandre Trauner, réalisés par Léon Barsaq. ......... Les Funambules : Il y avait sur le boulevard du Temple, en 1916, une baraque en bois, entre le Tthéâtre de la Gaité, et la salle de Mme Saqui, des acrobates et de danseurs de corde, "Les Monrose", y donnaient un spectacle. Un ancien marchand de beurre à Vincennes, reconverti en voiturier nommé Bertrand, et un marchand de parapluies M.Fabien, installèrent un nouveau spectacle qui prit le nom de Funambules. Pourquoi ce marchand de beurre voiturier se lança-t-il dans le spectacle ? C'est par vengeance ! Il conduisait un jour Mme Saqui, quand une dispute les opposa. Saqui traita Bertrand de "marchand de beure en gras de veau, et détrousseur de grandes routes" qui a son tour la qualifia de "sauteuse". Bertrand alla trouver un marchand de parapluie pour le financer et fonder un véritable théâtre juste à côté du "boui-boui de la sauteuse". Les deux compères achetèrent donc la baraque des Monrose qu'ils baptisèrent "Théâtre des Funambules,, ses mimes, ses pantomimes" . Ils débauchèrent un tout jeune homme qui débutait aux "Variétés-Amusantes" qui avait pour nom de scène Prosper. Il fut connu plus tard sous le nom de Frédéric Lemaître. Puis, ayant eu connaissance d'une troupe d'acrobates qui se produisaient dans les cours, Fabien et Bertrand engagèrent toute la famille, le père et les cinq enfants. Le seul de la famille à n'avoir aucun talent d'acrobate, fut engagé dans un rôle de niais pendant le travail du reste de sa famille. Jean-Gaspard Debureau était né. Il remplaça le "Pierrot" le plus illustre Blanchard, bien tombé dans l'oubli aujourd'hui. Le succès fut tel que les associés s'attachèrent par contrat le plus grand mime reconnu . Théophile Gautier disait de lui, qu'il était l'égal de Mlle Mars, de Talma, der Mlle Rachel et de Frédéric Lemaître. Les pièces qu'il jouait remportaient souvent les plus grands succès, dont j'ai déjà raconté l'histoire dans une notice précédente.. Après la mort de suites d'une crise d'asthme, du mime en 1846, qui eut des obsèques grandioses. Il ne fut pas le seulà faire la célébrité du théâtre. Il y eut Laurent, un mime anglais, auteur et metteur en scène de nombreuses pantomimes qui remplaça un temps Debureau après son décès. Paul Legrand qui incarnait aussi un Pierrot émouvant. Vauthier qui incarna un Polichinelle époustouflant, mort dans la misère la plus noire. Charles Debureau le fils de Jean-Gaspard succéda à Laurent, et obtint immédiatement un succès considérable, le public croyant voire la réincarnation de son père. Il quitta les Funambules pour diriger les Délassements-Comiques. La déconfiture fut telle, qu'il revint penaud aux Funambules qui avaient été rachetés par Dautrevaux et Augrémy. Le vandale Haussmann mit fin aux théâtres du Boulevard du Crime, en procédant à leur expropriation et à la démolition de tous les bâtiments du boulevard du Temple. Le dernier spéctacle fut donné le 15 juillet 1862. C'était une pantomime en 23 tableaux intitulée opportunément : "Les Mémoires de Pierrot" Debureau fils y jouait 21 rôles. démolition boul du crime en 1862 largeur.jpg

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bernard Vassor 2258 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines