Magazine Culture

Damages : 2.05 I agree, it wasn’t funny

Publié le 03 mars 2009 par Tao

damagesJ’avais douté de Damages en début de saison mais là je sens que la force d’addiction de la série est en train de revenir. Le précédent épisode nous le faisait déjà ressentir mais là on est en train de repartir vers un véritable jeu de massacre. Seul problème, on ne comprend pas grand chose. Mais est ce vraiment un problème ? Damages nous bouscule tant du point de vue narratif que sur nos propres certitudes à propos des personnages et qui l’eut cru, la saison 1 est encore loin d’avoir livré tous ses secrets et cela plus d’un an après sa dernière image.

On apprend ainsi une nouvelle partie de la vérité sur la tentative d’assassinat d’Ellen. Ainsi on voit enfin le visage de l’assassin mais on découvre en plus qu’il n’est pas vraiment mort. On savait que le vieux Pete était mêlé à toute cette histoire (souvenez vous, c’était sa voix disant à Patty “ it’s done ”). Mais aujourd’hui certains dialogues entre Pete et ce Patrick laissent à penser que Patty n’était pas au courant et que Pete a agi de lui même pour protéger sa patronne d’une vérité encore bien pire à avouer. On en vient à se demander quelle est la nature de la relation entre Patty et Pete. On sait qu’il était déjà là dans l’ancien cabinet de Patty et qu’il l’a suivi quand elle a monté sa propre boite. Hors il n’est pas avocat, on ignore même exactement à quoi il sert officiellement chez Hewes et associés. Bref ça devient le bordel le plus complet et le fait est que tout l’épisode est de cet acabit. On ne comprend plus rien et c’est ça qui en devient génial.

Au bureau, les confrontations entre Ellen et Patty reprennent de plus belle. La petit moment au spa entre meilleures amies pour la vie n’étant qu’un façade qui pourrait apparaître presque grotesque tellement les deux femmes se haïssent et se méfient l’une de l’autre. On sait que Patty sait bien plus de choses qu’elle ne le laisse paraître mais pourtant elle garde Ellen toujours plus proche d’elle, suivant ainsi l’adage selon lequel on garde ses amis près de soi et ses ennemis encore plus près. Mais à ce niveau là, on se demande jusqu’où Patty pourrait aller. Quelles sont ses intentions, ses vraies motivations ? Ellen de son côté fait face à ses attaques avec un sang froid assez impressionnant, elle va carrément jusqu’à avouer une version “ acceptable ” de la vérité à Patty pour mieux la piéger. Si on pouvait en douter au début de la série, Ellen est aujourd’hui clairement l’égale de Patty, une rivale à n’en pas douter. J’irai même jusque dire qu’elle pourrait être plus dangereuse que Patty elle même car peut être moins réfléchie et plus spontanée.

Wes refait son apparition, il n’a visiblement jamais quitté totalement la vie d’Ellen, on ne le voyait simplement pas à l’écran, voilà tout. Là encore, c’est l’intelligence du scénario en action. On élude certaines choses, on coupe les scènes à certains moments pour nous les repasser plus tard avec le détail qui tue. Comme on le pensait Wes n’est pas là par le fruit du hasard mais ses motivations ne semblent pas être contre Frobisher. Il semble apparemment travailler ou du moins être un contact avec l’inspecteur responsable de la mort de David Connor. Le personnage se fait ainsi plus trouble. Que veut il réellement à d’Ellen ? C’est une très bonne question restant sans réponse pour le moment. Par contre si on pouvait éviter la grosse musique chaque fois qu’il fait un truc louche, ça serait mieux car je trouve ce son hard rock ridicule au possible.

Bref on continue de tuer de toutes parts sur Patty. Purcell, Ellen, le FBI, UNR. Tout le monde veut la faire tomber et je jubile déjà en imaginant comment Patty va faire pour ne pas se prendre les pieds dans le tapis. Elle est désormais au courant que les fédéraux sont sur son dos et en a même doublement la confirmation mais les deux sources ne sont pas là pour les mêmes raisons. On apprend de façon anecdotique que le mariage de Patty n’est pas aussi solide qu’on pourrait le croire. J’ai du mal à voir l’intérêt de la liaison de Phil mais bon, ça pourrait être une façon de plus de faire basculer Patty.

La petite fête en l’honneur de Tom était magnifiquement réalisée, on sent le malaise d’Ellen de se trouver dans l’appartement. En même temps les pièces du puzzle se remettent en place. C’est clairement la scène clé de l’épisode, la plus troublante et Rose Byrne est formidable alors que la réalisation donne le tournis.

Si le personnage de Purcell est plus en retrait, on met davantage en lumière UNR et son travelo de directeur général. La firme semble effet extrêmement puissante, elle a des ramifications et des contacts partout et semble à la fois inattaquable mais surtout extrêmement dangereuse sous ses abords policés. Un nouvel adversaire de taille pour Patty Hewes

Bilan : Damages sort le grand jeu. Une intrigue prenante, passionnante. Certes pas toujours évidente à appréhender vu le nombre de personnages se croisant mais qui démontre à nouveau le haut niveau d’écriture de cette fiction adulte et mature. On ne complexifie pas tout pour nous embrouiller dans un nuage de fumée mais au contraire pour nous exposer une sombre histoire qui n’a pas encore livré tous ses secrets et on est sans doute pas au bout de nos surprises. Seule vraie question, jusqu’où ira la série ? Je tremble déjà pour la suite.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tao 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte