Magazine Cinéma

Kevin Grevioux.

Par Loulouti
 Kevin Grevioux.

Le cinéma n'est pas fait d'éléments imperturbables et immuables, bien heureusement. Ainsi notre ressenti n'obéit à aucune constante, aucune loi inscrite dans le marbre. Chaque cinéphile construit son propres panthéon au fil des ans et marque de l'intérêt pour un acteur ou un film alors que son voisin n'en a rien à faire. C'est ce qui rend le 7ème art magique au plus haut point.
Si je vous dis : connaissais vous Kevin Grevioux ? je suis sûr que le commun des mortels n'imaginera pas qu'il s'agit d'un acteur américain. Un illustre inconnu.
Pas vraiment concernant votre serviteur. En assistant à la projection du long métrage "Underworld 3 : le soulèvement des lycans" j'ai trouvé que le bonhomme explosait à l'écran. L'acteur s'était déjà fait remarqué dans le rôle de Raze le Lycan, l'un des plus farouches adversaires de Selene (Kate Beckinsale) dans "Underworld".
Je trouve que le comédien dégage une incroyable impression de puissance, une rage brute quasi animale. Comme je le dis souvent à l'occasion de mes portraits de ces "gueules" de cinéma, ces acteurs ont sûrement une filmographie conséquente derrière eux, une carrière qui impose le respect, mais parfois un rôle change le déroulement d'une vie d'artiste. Il y a des rôles qui marquent les spectateurs indiscutablement.
Le personnage de Raze bénéficie également de ce nouvel éclairage dont je vous parlais récemment dans mon billet sur "Underworld 3 : le soulèvement des lycans". Un traitement en profondeur plus juste, plus humain.
J'adore écrire ce genre d'articles. Braquer la lumière sur des personnages de l'ombre pourrait être l'un de mes passe temps favoris.
Kevin Grevioux.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Loulouti 213 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines