Magazine Culture

Anthologie permanente : Albane Gellé

Par Florence Trocmé

Trois extraits du livre d’Albane Gellé, Je, Cheval, dont Ariane Dreyfus a rendu compte dans Poezibao

Pas dans la tête seulement, un cheval. Sous les pieds dans la terre aussi, dans le dos, au creux, et tout au long de l’encolure jusqu’à la nuque, les oreilles, au bout.

Si vite le corps paniqué, quand pas assez cheval finalement, l’homme en face. Sinon de la tendresse, brusque dans l’herbe ; le cou tendu comme une oie blanche.

•••

Hennissant de long en large parce que son autre est parti seul, le cheval n’est pas tranquille. Qu’importe l’herbe verte, piétinant dans la terre le même itinéraire, il finit par toujours revenir à l’endroit de l’éloignement, avec la peur d’avoir perdu ce qui n’est plus visible.

•••

Figé durci sans prévenir dans un chemin désert trop rempli d’invisibles, le cheval y a vu combien de prédateurs, tressaille si le vent.

Albane Gellé, Je, Cheval, Jacques Brémond, 2007, pp. 9, 57 et 73.

Albane Gellé
Je, Cheval
Éditions Jacques Brémond, 2007
La plupart des textes étaient parus dans la revue Neige d'Août
15 €, frais de port compris si on le commande directement chez l'éditeur :
Jacques Brémond, Le Clos de la Cournilhe, 30210 Remoulins-sur-Gardon

Albane Gellé dans Poezibao :
Note bio-bibliographique,
extrait 1, extrait 2, extrait 3,
Littérature et poétiques (association),
Je, Cheval, note de lecture de A. Dreyfus

index de Poezibao
Revenir à la Une de Poezibao

Sur simple demande à f.trocme@poezibao.com, recevez chaque jour l'anthologie permanente dans votre boîte aux lettres électronique


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Anthologie permanente : Nicole Brossard

    on appelle bruit de beauté la mer soudée au sel dans l’infiniment nuit au-delà de tous les récits on appelle aussi bruit de beauté le silence sa signature... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Henri Droguet

    Camera oscura Un soir j’étais au pied d’une colline jaune trempée d’ombres et glus cendre à tout prendre à merveilles clouée de cistes barbelée de lavandes... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Alain Suied

    L’enfant qui appelle au fond de chacun reste tapi dans l’obscurité de l’abandon. Il faudrait le prendre dans les bras et lui murmurer la berceuse du retour. Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Henry Bauchau

    Les promeneuses du soir Éloge Éloge des sommeils d’amies Éloge d’épouses de doges Et de stratèges villes grèges Ocrées de ceinturons de briques Éloge à pas de... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Jacques Dupin

    Grand vent Nous n’appartenons qu’au sentier de montagne Qui serpente au soleil entre la sauge et le lichen Et s’élance à la nuit, chemin de crête, À la... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Je, Cheval, d'Albane Gellé

    Je, cheval : la torsion syntaxique de ce titre n’a rien de tordu. Dire Je suis comme le cheval, ce titre par contre aurait été un titre faux, même si en premièr... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Henri Droguet

    Pour une fois, une petite note personnelle ! J’ai choisi ce poème pour plusieurs raisons en plus bien sûr de sa qualité littéraire. Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 14972 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines