Magazine Culture

Guinguettes

Par Richard Le Menn

GuinguettesLa guinguette est un lieu de plaisir et de détente depuis déjà plusieurs siècles. Le Dictionnaire de l'Académie française la définit en 1762 comme étant : un « Petit cabaret hors de la Ville, où le peuple va boire les jours de Fêtes. » Dans le Dictionnaire critique de la langue française (Marseille, Mossy 1787-1788) de Jean-François Féraud, la définition commence par : « Petit cabaret hors de la ville, où l'on va faire des parties de plaisir, des repas. ».

L'origine de ce nom provient sans doute du guinguet : un « petit vin qui n'a

Guinguettes
point de force » (Dictionnaire de L'Académie française, 1694) ; « peu de force, peu de valeur. Du vin ginguet. Il se dit aussi figurément d'Un esprit mince. C'est un esprit bien ginguet. Il est du style familier. GINGUET s'emploie aussi substantivement. Boire du ginguet. » (Dictionnaire de L'Académie française, 1762).

Les guinguettes existent au moins depuis le XVIIe siècle. Elles sont situées hors de Paris, à ses portes, en banlieue, au bord des fleuves comme sur les rives de la Seine ou de la Marne ... À l'extérieur, elles sont le plus souvent constituées de treillis ombragés et de bosquets où sont installés tables et bancs, avec au milieu un grand espace couvert de feuillages où on peut danser, les musiciens jouer de la musique ... Cette forme d'espace convivial est très fréquente aussi dans les parcs, jardins ... où des boissons, des glaces ou autres sont servies. Mais la guinguette est avant tout associée aux plaisirs champêtres, à la campagne.

Guinguettes
La danse et la musique ont toujours été populaires en France ; et les guinguettes sont dans le prolongement des fêtes antiques, des banquets, des manifestations champêtres, et se poursuivent avec les bals de villages ...

Photographies 1 & 2: La première gravure est intitulée « La guinguette ». Elle est du XVIIIe siècle, signée du graveur Mérigot. Il s'agit soit de François-Gabriel Mérigot père (1700-1784), soit de Mérigot fils ou le jeune (vers 1738-1818).

Photographie 3 : Cette toute petite image (7,7 x 4,6 cm), du XVIIIe siècle, met en scène un groupe en train de danser accompagné d'un musicien dans une guinguette. Elle est gravée par Pierre Alexandre Aveline (v. 1702 – 1760) d'après Charles Eisen (1700-1777).

par La Mesure de l'Excellence publié dans : La Mode
ajouter un commentaire 0 commentaire (0)    commentaires (0)    créer un trackback recommander Retour à l'accueil

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Richard Le Menn 304 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines