Magazine Cinéma

Harvey Milk - Réalisation de Gus Van Sant

Par Kilucru

Harvey Milk - Réalisation de Gus Van Sant
Harvey Milk
Réalisation de Gus Van Sant.
Avec Sean Penn (Harvey Milk), Josh Brolin (Dan White), Emile Hirsch (Cleeve Jones) James Franco (Scott Smith), Victor Garber (George Moscone), Diego Luna (Jack Lira), Allison Pill (Anne Kronenberg)...
Titre original Milk - Etats-Unis
Oscars 2009 :
Meilleur Acteur pour Sean Penn Meilleur scénario original pour Dustin Lance Black.
Aperçu :
Le film retrace la véritable histoire des huit dernières années de la vie de Harvey Milk. Dans les années 1970, il fut le premier homme politique américain ouvertement gay à être élu à des fonctions officielles à San Francisco, en Californie. Son combat pour la tolérance et et l'intégration des communautés homosexuelles lui coûta la vie. Son action a changé les mentalités et son engagement a changé l'histoire.

Des images d’archives, années 50 sans doute, des hommes qui se cachent le visage menottés comme de vulgaire malfrats sont embarqués par la police, leur crime, leur orientation sexuelle.
Ainsi s’ouvre ce film, avant de basculer vers la couleur, vers la rencontre entre Harvey et Scott (James Franco) là dans un couloir de métro. Coup de foudre et départ pour San Francisco, les années hippies riment avec libération sexuelle et pour Harvey et son compagnon le début d’une sacré révolution, d'un amour puissant aussi. Là le" 575 Castro St." va devenir le port d’attache de tout la population homosexuelle de San Francisco .

Harvey Milk - Réalisation de Gus Van Sant

Gus van Sant met en image le combat d’Harvey Milk et son entourage. Du petit local va démarrer un véritable mouvement, pour l’emmener un homme au charisme extraordinaire Harvey Milk, pour l’incarner un acteur tout aussi extraordinaire Sean Penn formidable, pétillant, fragile et fort à la fois, transcendé par son destin , une histoire vraie, un combat ordinaire car juste. Et là le talent de GVS fait mouche, il filme avec véracité, sans gros effet, sauf parfois quelque ingénieuse trouvaille, les coups de téléphone en cascades qui peu à peu envahissent l’écran de leur multiples couleurs, tout comme ce final, cette immense procession, ce fleuve de lucioles !
Ce film traversé par un casting impeccable, atteint son but raconté fidèlement ce destin helas tragique mais qui annonça le début d’un changement considérable.
Mais aujourd’hui encore le chemin vers une véritable tolérance doublé d’une égalité des droits semble encore bien loin. Et fréquemment certains dressent encore des murs au nom de principes périmés, de religions étriquées obsolètes ou simplement au nom de la bêtise et des œillères qui peuvent être les leurs !
Quand à l’impact du film, ce biopic, aussi forte soit l’émotion, l’empathie qu’il engendre, il lui manque peut-être la force d’un véritable électrochoc, de ces films qui vous laissent à genoux, le souffle coupé et des interrogations plein l’esprit, forçant le spectateur à une véritable et parfois douloureuse remise en question.
Mais je le dis et le redis Gus van Sant , Sean Penn , James Franco ,Emile Hirsch méritent que vous passiez les voir !
Le Site Officiel - Trés riche ...à visiter !
Excessif.Com "..Dans un souci historique, Gus Van Sant a utilisé des images d'archive, parfois retouchées avec la complicité des acteurs, pour situer le contexte. ... De manière plus générale, le cinéaste rend une culture underground accessible à un public lambda. Le discours de Milk évolue dans le même sens : son combat stigmatise toutes les formes d'exclusions. Afin que Harvey Milk ne soit pas résumé à un symbole désincarné, Gus Van Sant s'intéresse autant à son parcours politique que sentimental, à la façon dont son engagement (plaider pour les minorités qui n'ont pas les moyens de s'exprimer) prend le pas sur une vie personnelle plus floue
CritiKat.Com "...Gus Van Sant a la finesse de mettre en scène son protagoniste sans surenchérir son héroïsme, l’interprétation qu’en fait Sean Penn (dont la prestation vient d’être récompensée d’un Oscar) nous faisant en outre pleinement adhérer au personnage, crédible et émouvant, et en conséquence, au film qu’il porte..."
Le Monde.Fr - "Harvey Milk" : icône gay révélée par Sean Penn (et je rajouterai Gus Van Sant)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kilucru 154 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines