Magazine France

La CNIL verrouillée par Sarkozy

Publié le 10 mars 2009 par Olive
Bonjour à tous,

Bref passage, car toujours pas de connection internet, et maintenant sur que le problème vient bien de France Telecom, aprés le motif je ne le connais pas, plusieurs possibilités, tout d'abord débranché pour lrécupérer ma ligne plus récente pour mon voisin qui vient de s'abonner à Orange et aussi peut être pour réussir à me récupérer comme client ou alors de la censure.
Bref faut encore que je patiente de façon à arriver à la dernière phase où France Telecom n'a plus le choix et doit me remettre ma ligne en fonction sous peine de sanction, car les précédentes interventions de FT n'ont aucune obligation de résolution, en résumé vive les FAI fraudeurs.

Pour l'actualité de Sarkozy, je suis un peu à la rue car avec la télé on apprend rien, donc je suis complétement déconnecté de la réalité, heureusement qu'il y a le Canard Enchaîné.

Donc la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés), se voit verrouiller par Sarkozy, explication.
Sarko n'a pas apprécié que la CNIL dénonce le fameux fichier Edvige, et décide comme à son habitude de vouloir controler cette commission en y plaçant ses amis de l'UMP.
La CNIL créée en 1978, c’est ce poil à gratter citoyen institué pour contrôler les dérives et les délires des fichiers informatiques et de la vidéosurveillance, et garantir en principe à tout un chacun un droit d’accès et de vérification.
Pendant sa campagne Sarko avait promis de renforcer les moyens de la Cnil pour qu’elle puisse répondre efficacement à ses missions, mais à la façon Sarko.

La commission est normalement composée de 17 membres répartis comme suit : 2 sénateurs, 2 députés et 2 membres du Conseil économique et social ; et aussi 2 conseillers d’Etat, 2 conseillers à la Cour des comptes et 2 magistrats à la Cour de cassation. Et enfin 5 "personnalités qualifiées" issues de la société civile.

Ce sont justement ces cinq personnalités qualifiées qui viennent d’être renouvelées en février : résultat, elles sont désormais toutes UMP ou apparentées. Parmi elles, le gouvernement a carrément nommé le sénateur Nouveau Centre Jean-Paul Amoudry. Or si la loi a prévu qu’il y ait quatre parlementaires dans la Commission, ce n’est pas pour que l’on y ajoute un cinquième. Cela pourrait même être un cas de violation du texte, voire de transgression de la séparation des pouvoirs !
Deux autres “personnalités qualifiées” appartiennent, elles, directement à l’UMP : Claire Daval, avocate qui a figuré sur la liste de Sébastien Huyghe (député UMP du Nord, par ailleurs membre de la Commission) à Lille. Et Dominique Richard, ex-député de Maine-et-Loire et conseiller régional UMP. Enfin les deux derniers de ces cinq nouveaux membres ont appartenu à des cabinets ministériels sous Balladur : la conseillère d’Etat Isabelle Falque-Pierrotin fut adjointe de Toubon à la Culture entre 1993 et 1995 ; et Jean-Marie Cotteret, membre renouvelé depuis 2004, fut conseiller de Méhaignerie, garde des Sceaux.
En ajoutant à ce sympathique “Club des cinq” les trois parlementaires de droite sur les quatre nommés de droit, et en décomptant les deux autres ex-membres de cabinet de droite et un ancien trésorier de l’UDF, cela porte à 11 sur 17 les membres de la Commission d’avance acquis aux positions du gouvernement. Pratique, non ? Mieux, le président de la Cnil depuis 2004, le sénateur du Nord Alex Türk, a composé à sa main la Commission restreinte de 6 membres qui inflige les sanctions. Il y a fait nommer le député UMP déjà évoqué Sébastien Huyghe, qui fut son étudiant à la fac de droit de Lille, ainsi que l’avocate Claire Daval, qui ont figuré tous deux sur la liste aux municipales de Lille. Autrement dit, deux proches et voisins nordistes sur lesquels Türk a la haute main. Si l’on ajoute Cotteret, également de droite, cela lui fait une majorité absolue dans cette formation restreinte.
(Source le Canard Enchaîné du 4 mars 2009)
Voilà comment Sarko donne des moyens à la CNIL, pour plus que cette derniére ne lui cause des soucis pour les futurs fichiers. Sarko verrouille tout et controle tout, bienvenue dans la démocratie Sarkozienne.

UrPix.fr

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par keolis
posté le 06 juillet à 18:34
Signaler un abus

bonjour combien coute a l'etat les remunérations des gens de la cnil et de la sacem???? pour rien bravo a dsk

A propos de l’auteur


Olive 331 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte