Magazine Cinéma

Marley & moi

Par Rob Gordon
Marley & moiQuand le réalisateur du Diable s'habille en Prada s'essaie à la sociologie, il y a de quoi émettre quelques réserves. Car s'il s'agit d'abord d'une comédie familiale avec un chien qui fait wouf wouf et grrr grrr, Marley & moi est également conçu comme l'étude poussée de la vie d'une famille sur une dizaine d'années, passée au révélateur d'un clébard nommé Marley. Comme dans un Premier jour du reste de ta vie light, le film saute de moments clés en moments clés. Le résultat est tout autre.
C'est bien simple : aucune des différentes facettes du film n'est réussie. Niveau "film avec un chien gaffeur", Beethoven suffisait largement au bonheur des mioches (et même ses suites pourries avaient quelque chose d'attachant). Côté chronique familiale, on a vu mille fois mieux ailleurs, la psychologie des personnages étant affreusement réductrice et vraiment pas intéressante. On se fout du destin du journaliste raté (pauvre Owen Wilson) tout comme de l'avenir de la desperate housewife qui, au vu du montage, n'est considérée que comme une bonne poule pondeuse. Ah oui, le montage, purement génial, qui crée sans arrêt des ellipses ridicules du genre plan 1 : « Chéri, je suis enceinte » / plan 2 : « Chéri, je vais accoucher », et ce trois fois dans le même film.
Marley & moi dure une heure cinquante, et il est bien difficile de comprendre pourquoi. Il faudra aussi nous expliquer pourquoi les américains se sont rués en masse dans les salles pour voir ce truc platissime. Sans doute parce que les héros du film leur renvoient une image bien réconfortante de leur propre famille, comme un miroir cire-pompes uniquement destiné à vous extorquer toujours un peu plus de fric (Marley, ce n'est pas qu'un film, c'est aussi un paquet de bouquins à peu près aussi lisses). Dernière chose : au cas où vous l'ignoreriez, le chien meurt à la fin.
2/10
(autre critique sur L. aime le cinéma)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rob Gordon 109 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte