Magazine Culture

la destruction de la Bretagne par l'élevage intensif

Publié le 10 mars 2009 par Jeunenormandie
Marianne2.fr : Comment l'élevage porcin a-t-il basculé de l'échelle paysanne à l'échelle industrielle ?
André Pochon : La rupture date de la Politique agricole commune (Pac), signée en 1963, qui assurait le sotckage et l'achat des excédents de laits, de céréales et de viande. Avant cette date, l'élevage reposait sur le duo cochon-vache qu'avait établit l'Inra dans les années 1950. Sur quelques hectares, on cultivait de l'orge, on faisait paitre les laitières et on nourrissait les cochons avec ça et des betteraves. Ensuite, on a adopté les porcheries danoises, avec des cases de trois cochons sur paille. On n'achetait rien, c'était rentable et la Bretagne s'est couverte de porcheries !
Avec les prix que garantissait la Pac, il était plus facile de vendre directement le lait : on gagnait autant avec moins de boulot. D'autres on en eu marre des vaches et se sont spécialisés dans le cochon mais on du se débrouiller sans lait. Or, grâce à la Pac, des techniciens ont pu importer du soja des Etats-Unis : ils le mélangeaient à des farines et des déchêts d'abattoire et le vendait pour remplacer le lait. Leurs rendements étaient meilleurs que dans les autres élevages, et bientôt ils ont cessé…

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jeunenormandie 440 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines