Magazine Culture

Dexter : 2.07 Allumez le feu

Publié le 10 mars 2009 par Tao

Dexter l’araignée. La lumière du jour dessine l’arachnide sur son dos en début d’épisode quand il fait l’amour à Lila et cela colle parfaitement à la situation. Tout un symbole. Il tisse sa toile autour de Doakes et arrive à se débarrasser de ce parasite sans avoir recours à sa passion favorite contre laquelle il lutte. Ce jeu de manipulation est assez effrayant, d’autant qu’on lui donnerait le bon Dieu sans confession à ce visage poupin d’apparence si inoffensif. De plus, Dexter pourrait faire une pierre deux coups car les soupçons concernant le boucher de Bay harbor se dirigent vers un flic d’après le manifeste envoyé à la presse par Dexter. Et ma petite intuition me dit que les soupçons pourraient se porter sur Doakes vu son pétage de plombs contre Dexter. Il n’avait sans doute pas prévu cela mais ça pourrait l’arranger. Au sujet du manifeste, c’est un grand classique des serial killers mais on joue habilement avec ce cliché. Dexter ayant péché l’un ou l’autre délires sur les blogs en surfant sur Internet. Donc messieurs les serial killers si vous passez par ici, ne faîtes pas des copiés collés de mon blog, ça m’éviterait quelques ennuies avec la police.

Dexter et Rita se rabibochent un peu trop vite, du moins en apparence sur un plan amical. Ils trouvent surtout un terrain d’entente pour les enfants. Et Lila vire complètement folle. C’est facile et décevant. On savait Lila un peu cinglée mais je préférai nettement son couple malsain avec Dexter. Chacun avec ses propres doutes et ses addictions là où Rita est de plus en plus fade. Je crains également que sa mère ne l’ait définitivement contaminé. En saison 1 elle était supportable même si c’était parfois limite, mais là sa simple présence me donne des boutons. Point positif, on ne reverra plus sa mère mais le mal semble être fait. Par contre Debra ayant vu Lila, qui plus est toute nue, cela pourrait poser des problèmes à Dexter si Rita commence à parler à sa sœur de sa soit disant addiction. A moins que ce ne soit Lila qui lâche le morceau, celle ci ayant l’habitude d’ouvrir un peu trop sa bouche (cfr : le coup du répondeur). Un mensonge qui pourrait être compliqué à expliquer pour Dexter.

Si on veut de la romance, de la vraie, il faut aller du côté de Debra et de Lundy. Je ne vais pas dire que je suis favorable à ce rapprochement, ce n’est pas le cas mais comme c’est la direction prise par l’histoire autant s’y habituer. C’est très soft pour le moment, très tendre et un brin vieille école. Lundy passant tendrement sa main sur la joue de l’agent Morgan pendant leur déjeuner sur un banc. Par contre j’ai bien aimé l’aspect hypnotique de la musique classique.

Si la saison 1 de Dexter était passionnante, la saison 2 l’est finalement encore plus car très différente à de nombreux aspects. La série bénéficiant de personnages secondaires de mieux en mieux élaborés. Les nouveaux rôles de cette année de Lundy et de Lila sont des petites perles dans des styles totalement différents. D’ailleurs une rencontre entre ces deux là vaudrait de l’or. Et comme la toile d’araignée du début, on tisse une intrigue générale de plus en plus tortueuse et addictive autour du téléspectateur.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tao 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog