Magazine Cinéma

Manioka

Par Elgade

couv

Manioka est LA bd qui me permettra d’honorer mes engagements auprès de C. . Voilà près d’un mois que j’ai cette BD dans le coin de ma tête. Et c’est aujourd’hui que je lâche mes nerfs. Comment peut-on écrire des histoires aussi vides et insignifiantes?? C’est bien simple, il ne vous restera rien de la lecture de cet album qui agit avec l’efficacité  d’un coup de vent. Dix minutes, montre en main. En s’attardant sur les dessins bien sûr. Et le prix, parlons-en: 14 euros! Je soutiens les labels indépendants mais il va falloir que KSTR corrige sa politique de sélection. Car si la BD indépendante se paye à prix fort, encore faut-il que la qualité du produit le justifie. Et cet opus ne vaut pas une rondelle de cuivre.

Manioka c’est quoi? Une histoire qui nait dans une cité en suivant un dealer parcourir quelques blocs pour vendre ses produits, ou glander simplement. On voit un dealer à l’action. Puis un dealer qui ne fait rien. Puis un dealer à l’action. Puis… Et entre deux phases, notre dealer s’aperçoit qu’il a un pouvoir surnaturel: il arrive à décupler ses forces par magie. La milice d’hommes armés jusqu’aux dents qui fait la peau de tous les nuisibles et dealers des bas-quartiers ne l’inquièteront plus. Trois bagarres et l’affaire et dans le sac. Plus de milice. FIN.

manioka0_pla

 Manioka, c’est une histoire bidon, lisse et sans une once de profondeur. Créée par un rappeur français dénommé NkodeM alias Nicolas Grand (sorti l’école des Gobelins), Manioka est dessinée dans un “pur esprit hip hop”. On remarque en effet cet esprit dans toute la bd. Des dessins qui sont très épurés, travaillés et retravaillés. A tel point qu’ils n’ont plus aucune âme. On dirait même qu’ils ont été conçus par la machine. Mais ce n’est pas le plus gé(n)ant. Les dessins, pour ce qu’ils décrivent, le font très bien. Pas d’émotion, pas d’impression. Rien, excepté du vide. Rien ne transparaît. Le défaut du scénario n’est donc pas gommé. Il est renforcé par les dessins.

Un vide omniprésent car le dessinateur peine à occupper tout l’espace. Le vide entourre toutes ses vignettes. Un très vilain défaut qui déplait au plus au point. Manioka est donc une première bd pour son auteur. Et peut-être une dernière. Sauf à apprendre de ses erreurs. Une Bd à éviter de toute urgence. Lanterne rouge!

E.

girophare-rouge
  
nullite


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Elgade 47 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines