Magazine Côté Femmes

Procrastinons gaiement

Par Theclelescinqt

Procrastinons gaiement


Découvrez John Lee Hooker!

Il va falloir que j'y passe. C'est affreux, mais je vais vraiment devoir faire ce que j'ai décidé depuis toujours. Et ce n'est pas si facile.

Depuis plusieurs mois, ma petite a droit à la garderie une journée entière, le jeudi. Et parfois même le vendredi, s'il reste de la place. Au début, j'ai été folle de joie. J'allais pouvoir tout faire : lire, me cultiver, aller dans Paris, faire les soldes, voir des amis à la Défense, aller à la piscine, chez le coiffeur, écrire, faire de l'anglais, commencer à réfléchir à une éventuelle petite entreprise, chercher un emploi. Tout ça en quatre jours par mois, voire un peu plus.

Et j'ai effectivement fait plusieurs choses : commencé un petit business à la maison, passé deux ou trois jeudis dans Paris avec ma collègue de petit business et néanmoins chouette copine, travaillé d'arrache-pieds un ou deux autres jeudis, fait les soldes, traîné pas mal à la bibliothèque...et puis l'hiver est arrivé. Que s'est-il passé, je ne sais, toujours est-il que mes semaines se sont mises à ressembler à de longs pensums pourtant trop vite achevés pour que je puisse vraiment expédier les tâches courantes. Les jeudis n'ont plus été propices qu'à me traîner davantage en maudissant ma condition de femme au foyer. Dépression hivernale ou que sais-je, remplir un papier devenait une tâche bien trop ardue pour être finalisée en trois jours. Mieux valait compter deux semaines. Je me suis mise à ne plus jamais rendre un bouquin en temps et en heure, et pas plus tard qu'hier j'ai voulu mettre mon lot de slips et chaussettes sales directement à la poubelle.

Il est temps que le printemps revienne et avec elle ma pêche légendaire.

Ce soir j'ai bien profité du calme olympien qui règne dans cet appartement pour cause de lecteur de dvd heureusement cassé afin d'évacuer les trois ou quatre paperasses en cours. Dire que cela m'étonnerait fort que l'on me propose autre chose qu'un poste d'assistante...! Comme l'administration de ma petite famille me fait tellement suer, je vais aller faire la bobonne d'une équipe complète en entreprise, tiens, ça va me changer les idées.

"Qu'avez-vous fait de vos vingt ans, Madame, professionnellement parlant?

- Oh rien, ou pas grand chose, une licence d'histoire moderne, une maîtrise d'histoire contemporaine, une licence de lettres, une formation de documentaliste d'entreprise, un espagnol courant, un baragouinage english relativement compréhensible si on n'est pas regardant, une petite maîtrise du pack office, léger léger, enfin bref je me débrouille surtout sur Canalblog, un intérêt inconditionnel d'ailleurs pour internet, une année scolaire entière!comme prof de collège et lycée en français, histoire et géo, sans compter le latin même si je n'y ai jamais rien capté moi-même, deux ou trois expériences supersoniques d'assistanat dans diverses sociétés, et plein de petits moments divers et variés dans tout un tas de secteurs très intéressants sociologiquement parlant, mais enfin on ne me payait pas pour faire la sociologue, je n'étais d'ailleurs pas payée beaucoup. Et petit détail, j'ai quatre enfants scolarisés que j'ai élevés en grande partie au grain et au chaud sous mes plumes jusqu'à ce que l'Education nationale m'ait libérée récemment.

- Bon eh bien c'est OK, vous pouvez aller me faire un café et me photocopier ces 500 pages dont j'ai besoin pour hier dans deux heures."

Pfff....Dites-moi si ça vaut le coup de me mettre la rate au cours-bouillon tous les jeudis depuis des semaines! Surtout que vous pourriez me faire remarquer à juste titre qu'étant donné l'avis de blizzard qui s'annonce depuis un moment sur l'emploi, je pourrais m'estimer relativement heureuse de le décrocher, ce fameux job du siècle où on fait des cafés plus vite que son ombre, et où on s'amuse à la course aux photocopies avec les petites copines de bureaux. Sans compter les fabuleux dossiers sur Power Point dont je me pourlèche d'avance les babines. Sans oublier les 400 coups de fil à des sociétés très comme il faut pour tenter d'obtenir le courriel du directeur machin, afin de balancer mon mailing adoré, cococté par mes soins après avoir été corrigé 100 fois par des mecs de mon âge même pas plus diplômés (mais qui ne se sont pas arrêtés "en plein vol" pour contribuer au renouvellement des futures cohortes de contribuables, eux.) Oui, parce que ma petite expérience professionnelle, qui couvre à peine quelques années, ce n'était pas le vol du cygne quand même. Plutôt la mise en marche poussive d'un train de banlieue, vite rentré au garage.

Mais...! Nous sommes en mars nom d'un chien, il me reste donc cinq mois et demi pour rassembler les pièces de ce foutu dossier du Pôle emploi de Verte-Ville, comme si un pôle emploi avait jamais trouvé un job à quiconque, scanner mon dossier professionnel ENTIER (remarquez ça ne va pas me prendre deux semaines, pour le coup, si je m'y mets vraiment), et surtout écarter d'un revers de main ces idées décourageantes vis-à-vis de mon futur employeur, qui cependant aura bien du mérite de m'ouvrir ses portes (même si au bout de plusieurs années de formation intensive et patiente je serai sûrement très efficace.)

Car je suis extrêmement fidèle et loyale, mais j'ai mauvais caractère. Si on me manque de respect une seule fois c'est fini, je suis déjà sur Cadremploi Anpe.fr. Car je ne supporte pas les tocards, les racistes, les sexistes, les assistantes "de direction" qui se croient ma chef sous prétexte qu'elles ont "de direction" dans leur appellation, et si ce sont des têtes de linottes plus jeunes que moi...j'ai du mal.

Par contre, et c'est une annonce officielle, je suis prête à me mettre en quatre et à partir en voyage d'affaires aux Seychelles pour tout patron ou patronne charismatique/droit(e) comme un i/ qui connaît son métier/capable de former les autres/juste, quand bien même il ou elle me rabrouerait toute la journée parce que je suis trop niaise professionnellement parlant. Du moment que j'apprends quelque chose et que je puisse aller bien vite ailleurs voir si j'y suis, si c'est vraiment trop insupportable de cotoyer la perfection.

Vous voyez que c'est simple à trouver comme employeur.

Alors c'est décidé : fini la procrastination!

Dès demain je vais à la Poste envoyer tous ces dossiers héroïquement bouclés ce soir sous les huées de ma fille qui me colle sacrément ces derniers temps, et ce jusqu'à pas d'heure, acheter trois cadeaux d'anniversaire pour le week-end prochain, un seau et une pelle pour le jardinage à l'école de mon Andréa chéri, un kimono pour mon Eudes préféré, emmener mon gamin au caté, et récupérer la gamine de la catéchiste pendant l'heure dite, inscrire ma mère sur E-bay, récupérer une carte de mise à jour de GPS ainsi qu'un costume au pressing, passer quatre ou cinq coups de fils passionnants pour trouver du bois de chauffage dans la Sarthe, une gynécologue digne de ce nom, demander des nouvelles de ma conseillère bancaire, contacter enfin ce fameux psy pour les troubles du sommeil de l'enfant dont la directrice de la garderie ne cesse de me parler, et enfin je pourrai faire ce que j'ai sur le feu de réellement utile à la suite des évènements : m'occuper de mon futur emploi.

Comme tous les jours quoi. Compte-rendu ultérieur.

Procrastinons gaiement
" src="http://www.illustrationworks.com/artwork/sandon0275r_p.jpg" fade="true" offx="10" windowlock="true" border="0" />


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Theclelescinqt 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte