Magazine Culture

Le mandarin et les statistiques ethniques

Publié le 09 mars 2009 par Jmichel
Le cours magistral d’hier du professeurs érudit porte sur les statistiques ethniques vues par le CRAN.
usbek.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/03/08/dom-et-statistiques-ethniques.html
Je partage d’autant plus sa présentation, que j’avais déjà fait part des mêmes réflexions dans des commentaires sur le blog de Patrick Lozès.
Par exemple sur le contrôle au faciès, Patrick Lozès milite pour une vraie solution « à cette question lancinante ». Comme il appelle de ses vœux cette « vraie solution », mais sans jamais la décrire, même de façon vague et non aboutie, je lui avais proposé la suivante :
« Précisez votre solution.
Est-ce distribuer à chaque policier en début de journée des bons de contrôle, le tiers pour des jaunes, le tiers pour des noirs et le tiers pour des blancs ?
Et ensuite, quel bon utilisé lorsqu'il contrôle un métis ? »
Monsieur Patrick Lozès n’a pas répondu à ce commentaire.
Comme par ailleurs il avait censuré d’autres commentaires, j’avais l’idée de faire un jour un article sur les statistiques de la diversité qu’il préconise : anonymes, facultatives, auto déclaratives et sans constitution de fichier.
Le professeur m’en dispense car son cours recoupe l’argumentation que je pensais développer, et naturellement avec une érudition sans concurrence possible.
En résumé : quelle fiabilité peut-on donner à des statistiques facultatives et déclaratives sans contrôle ? Naturellement aucune.
Mais pourquoi notre professeur, après un tel cours, se sent-il obligé le lendemain (donc aujourd’hui) de faire des travaux dirigés pour lesquelles il se départ de son éruditude (érudit-attitude pour ceux qui n’auraient pas compris l’origine de ce mot lorsque je l’ai employé il y a quelques jours) et laisse libre court à son mépris de mandarin ?
Extrait :
« Comme toujours, les politiques ou assimilés ignorent à peu près tout des réalités qu’ils prennent comme références et, pire encore, où ils prétendent intervenir. La loi Taubira, par exemple, ignore ou fausse totalement les réalités de l’esclavage africain, tant par (…). Lozès et le CRAN ignorent tout de la réalité sociale américain (…). »

Il est bien évident que ce que les politiques, Taubira en particulier, et Lozès ignorent, le professeur connaît.
Et il nous fait part de ses connaissances dans ses travaux pratiques : d'un fatras de chiffres, il tire des résultats que tout débutant à l’INSEE démonterait sans problème.
On savait qu’il n’était pas prof de droit, il ne doit pas être non plus prof de statistiques.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jmichel 67 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte