Magazine Cinéma

Hommage à Stanley Kubrick - 4 -

Par Lautan

Témoignages

Christiane Kubrick (femme de Kubrick): Il y a de nombreux scripts qu'il n'a jamais mis en scène, parce qu'au dernier moment il décidait que cela ne valait pas le coup. Ça le rendait très triste. Il aurait voulu tourner plus de films. Mais il ne se lançait jamais dans un film dont il ne soit pas sûr à 100 %.

C.K.: Il refusait de tourner une scène comportant la moindre souffrance pour un animal. C.K.: On disait qu'il n'aimait pas les femmes. Certains journalistes sont vraiment stupides. (note: Kubrick vivait avec sa femme et ses trois filles). Jan Harlan (beau-frère de Kubrick et producteur exécutif de tous ses films depuis Barry Lyndon): Il refusait la pornographie gratuite. J.H.: Il s'est senti incompris et insulté après la sortie d'Orange Mécanique. J.H.: Heureusement, nous avons été autorisés par les autorités locales à l'enterrer dans son jardin. Dans le Hertfordshire, c'est la deuxième fois que cela arrive. La première, c'était pour George Bernard Shaw en 1950. Louis Blau (avocat de Kubrick depuis 1958): Il a fait 2001, l'Odyssée de l'espace parce qu'il croyait que l'on n'avait jamais tourné un vrai film de science-fiction auparavant. La plupart, pensait-il, n'étaient que des films de pure imagination. L.B.: La cérémonie d'inhumation s'est déroulée à la mode Kubrick. Il est enterré avec ses animaux, chiens, chats, écureuils. Ken Adam (chef décorateur sur Docteur Folamour et Barry Lyndon): Je pense qu'il a été choqué par les violentes réactions à Orange Mécanique. Même si ce film a été celui qui a eu le plus de succès.

Gilles Jacob (délégué général du Festival de Cannes): J'aurais adoré avoir Kubrick comme président du jury. D'évidence, il ne serait pas venu. Nous avions donc étudié de lui faire envoyer les films dans sa salle de projection et je suis sûr qu'il aurait aimé — lui qui se tenait au courant du travail de ses confrères — mener par satellite les délibérations avec ses collègues du jury restés à Cannes. Et naturellement, nous aurions prévu cet événement pour 2001... Maintenant qu'il a disparu et que la chose ne peut plus se réaliser, je vous laisse le soin de deviner si ce projet a été élaboré dans le détail ou si je l'ai seulement rêvé...

Anecdotes

♦ Kubrick avait réveillé en pleine nuit l'un des ses producteurs new-yorkais de la Warner parce que le New York Times avait oublié d'imprimer la séance de 13 h 30 de Shining dans un cinéma de Manhattan. ♦ Stanley Kubrick sortait si peu souvent de son château qu'un Anglais, Alan Conway, ne ressemblant ni de près ni de loin au metteur en scène, a pu pendant des mois, au début des années 90, se faire passer pour le maître. L'imposteur réussit à tromper les meilleurs clubs ou restaurants de Londres, se faisant même inviter par un critique du New York Times qui ne découvrit la supercherie qu'en vérifiant les affirmations incroyables de Conway auprès de la Warner. L'usurpateur, par ailleurs homosexuel, était venu au dîner accompagné de jeunes garçons, et le journaliste du Times avait cru que Kubrick était devenu gay ! L'histoire de Conway a été portée au cinéma par Brian Cook qui fut l'un des assistants réalisateurs de Kubrick, sous le titre Appelez-moi Kubrick (2005), avec John Malkovich dans le rôle d'Alan Conway.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lautan 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines