Magazine Culture

iRex : des lecteurs d'ebooks à moins de 100 $ dans trois ans

Publié le 15 mars 2009 par Actualitté
L'une des conférences les plus attendues de cette journée d'hier est immanquablement celle où le vice-président développement et innovation de la société iRex, Alex Henzen, allait intervenir.
Non que les autres intervenants ne fussent pas à la hauteur, mais les informations révélées dans le PowerPoint présenté offrait un large spectre des décisions qui attendent les constructeurs d'ebooks, autant qu'il présentait la RoadMap probablement implacable pour ces derniers.
iRex prend les commandes, littéralement et dans tous les sens
Ainsi, Pierre Vandeginste, journaliste et Jacques Angerlé, vice-président de Nemoptic, quoique leur intervention fut des plus instructives, n'auront pas autant apporté de renseignements sur la situation. Ils auront tout de même eu le mérite de faire un bilan des réalités de l'ebook, de l'encre électronique et du papier du même nom.
Pour Alex Hensen, en effet, le futur de l'ebook répondra à cette éternelle affirmation : tout « sera mieux que ce que tu peux aujourd'hui imaginer ». Vaste, certes, mais très réaliste. Cinq points majeurs étaient mis en avant, et sur lesquels non seulement la société iRex, mais également toute l'industrie doivent plancher. S'ils sont connus - couleur ; finesse, légèreté ; rapidité, vidéo ; prix bas ; flexibilité, robustesse - iRex a toutefois donné sa ligne de conduite et ses objectifs pour l'avenir.
Abonnement et quelques autres points
Ainsi, Alex a rappelé que seul l'abonnement pourrait dans un premier temps permettre de vendre moins cher des lecteurs de livres numériques, à la manière des téléphones portables. Une idée que nous n'avons jamais manqué de soulever dans nos colonnes.

Concernant la couleur, Alex estime que, bien qu'elle soit déjà présente dans certains lecteurs, il faudrait encore 3 ou 4 années de développement pour offrir une qualité optimale. En outre, si aujourd'hui on peut afficher de 32à 10 images par seconde, la consommation s'en retrouve immédiatement impactée. Améliorer la vitesse passera donc par la gestion optimisée de l'énergie dépensée.
Baisser les coûts, dans tous les cas
De même pour la flexibilité, on attendra 2 ou 3 ans, ce type de produit restant encore cher. Pour améliorer le prix, il s'agit de tablier sur la valeur ajoutée et les contenus disponibles. D'ici à 3 ans, Alex estime cependant que le prix des produits aura baissé sous la barre des 100 $.
Enfin, concernant l'épaisseur des lecteurs, on ne pourra pas envisager des produits de moins de 8 mm sans passer par un produit en plastique, qui remplacer la glace aujourd'hui en vigueur pour la plupart des lecteurs. « Je suis ravi de constater que j'ai donc encore du travail pour quelques années », conclut-il avec un sourire.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Actualitté 3262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine