Magazine High tech

test de empire total war

Publié le 15 mars 2009 par Stargat6

la série créée par les Anglais de The Creative Assembly propose un gameplay, mélange de tour par tour et d'affrontements épiques entre des milliers d'hommes. Et de bateaux ,et vous obtenez Empire Total War, ultime aboutissement d'une série décidément monstrueuse.

test de empire total war

Le  jeux se deroule  au  XVIIIème siècle il fut  particulièrement riche en événements. On l'a d'ailleurs baptisé "Siècle des Lumières", à cause des avancées réalisées dans les domaines scientifiques et philosophiques. Pourtant, ce fut également un siècle bien sombre dans un tout autre domaine qui nous intéresse de plus près : la guerre. Il y a plusieur nasion . La France et la Grande-Bretagne en tête bien sûr, ennemis de toujours, mais aussi l'Espagne, la Prusse, l'Empire ottoman, la Russie... A vous de choisir votre camp et de vous lancer dans la campagne, en optant pour la version courte (1700-1750) ou la longue (jusqu'à 1800), chaque année étant représentée par deux tours de jeu.

Commençons justement par aborder la phase en tour par tour, qui se joue sur une carte globale découpée en régions. Le but est toujours de prendre le contrôle d'un maximum de ces régions pour étendre votre empire. Cela passe évidemment par la force, il vous faudra donc produire une armée. Et l'armée, ça coûte cher, vous allez donc devoir produire des ressources, commercer, lever des impôts, il faut  veiller au bien-être de la population... Ne vous inquiétez pas, si vous êtes surtout intéressé par l'aspect militaire, beaucoup de choses peuvent être automatisées. Les autres se régaleront à paramétrer finement les taux d'imposition (par classe sociale), à choisir

test de empire total war
les candidats aux principaux postes de ministre (guerre, finances, marine...), à tisser des accords diplomatiques avec les autres factions, etc. Sur des bases rodées, il y a quand meme  des nouveautés bien senties. La plus notable est sans doute la présence de plusieurs arbres technologiques, qui permettent de débloquer des bâtiments et des améliorations les bâtiments, ils peuvent désormais être construits dans toutes les villes, même si ce n'est pas une capitale..

les développeurs ont eu la bonne idée d'introduire ces modifications en douceur dans une campagne scénarisée retraçant la route pour l'indépendance des Etats-Unis. Découpée en quatre actes vous laissant progressivement les rênes, cette campagne vous mettra tout d'abord à la tête des Anglais luttant contre la France pour la mainmise sur l'Amérique du Nord. Comme à l'époque, cela passera par des alliances avec les tribus indiennes locales (Iroquois d'un côté, Hurons de l'autre). Une fois les Français boutés hors de la vallée de l'Ohio, puis de Québec et de Montréal, les colons britanniques finiront par se retourner contre la couronne, et les tuniques rouges deviendront alors vos ennemis. La bataille de Bunker Hill ne sera que la première d'une longue série pour tenter de conquérir la liberté.

Ces batailles en temps réel sont la clef de voûte d'Empire Total War .  votre talent de stratège va pouvoir s'exprimer à plein régime. Cela commence avant toute chose par le placement des troupes pendant la phase préliminaire.

.

test de empire total war
Puis, lors de l'assaut proprement dit, il faut user de toute votre matière grise pour battre l'ennemi, et parfois c'est rude ! Car il n'est pas rare de se battre à un contre deux, voire plus ; c'est d'ailleurs d'autant plus gratifiant quand on parvient à accrocher la victoire, alors qu'une résolution automatique se serait conclue par une cuisante défaite. Malgré quelques rares comportements hasardeux, il faut avouer que l'intelligence artificielle donne du fil à retordre. La moindre bêtise peut coûter très cher. Vous vous pensiez malin d'avoir mis vos batteries d'artillerie sur un promontoire isolé, puis vous réalisez votre erreur lorsque vous voyez la cavalerie adverse fondre dessus tel un rapace sur sa proie. Votre infanterie est idéalement placée pour tirer, mais se fait prendre en tenaille par deux unités qui l'engagent au corps-à-corps, déclenchant une furieuse mêlée...

The Creative Assembly sur le plan visuel. Le spectacle est grandiose, le jeu affiche 3 000 hommes à l'écran sans broncher.

. Quoi qu'il en soit, on en prend plein les yeux. C'est encore plus vrai dans la grosse nouveauté du titre : les batailles navales. Là, le studio anglais s'est surpassé, en modélisant des bateaux bourrés de détails, où on peut observer chaque homme s'activer sur le pont ou dans les vergues, le tout sur une eau magnifique. Du grand art.

  

test de empire total war
 
Mais ces combats navals ne sont pas que beaux, ils sont aussi et surtout passionnants à jouer. Une fois de plus, la clé de la victoire réside principalement dans les déplacements, qui doivent tenir compte du facteur vent, de l'inertie des navires, de la vitesse des différents modèles (aviso, brick, frégate...). Une fois à portée de tir, il s'agit naturellement d'envoyer des grandes bordées au moyen des canons et des différentes munitions disponibles : boulets chaînés pour détruire la voilure, mitraille pour meurtrir l'équipage ou boulets classiques pour endommager la coque. Ils  serait toutefois dommage d'envoyer tous les bâtiments adverses par le fond alors que vous pouvez les capturer pour grossir votre flotte. Cela passe par des phases d'abordage où vos marins vont venir occire l'équipage adverse couteau aux dents. Bien sûr, réalisme oblige, ces affrontements maritimes peuvent paraître un peu mous à un oeil extérieur,

. Mais ce rythme fait partie du jeu et n'est pas rédhibitoire, au contraire. A elles seules, les batailles navales valent leur durée de vie énorme, Empire Total War représente un excellent investissement pour tous les amateurs de stratégie. Dommage  que steam  qui est le serveurs pour les mise a jour  et super nul  ma
note 19/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stargat6 84 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte