Magazine Culture

La libraire a aimé, Sophie Poirier

Par Sylvielectures
libraire aimé, Sophie PoirierC'est le blog de ficelle qui m'a convaincue d'aller acheter ce tout petit livre de 70 pages à peine...
Elle m'avait laissé un petit commentaire et c'est avec grand plaisir que j'ai découvert son endroit du net vivant et frais qu'elle a nommé L'expérience du désordre...
J'y ai découvert l'existence de ce volume très élégant... La maison d'édition est bordelaise, l'auteur aussi, et le café où les deux protagonistes se rencontrent tous les soirs autour d'un whisky de même...
Cela faisait beaucoup de choses qui attisaient ma curiosité, et quand il a atterri dans ma PAL... Je l'ai lu d'une traite...
Je suis certaine qu'il plaira à plus d'un et plus d'une de la blogobulle des lecteurs/lectrices...
Une libraire remplit sa vie de livres, de lectures, et en parle tous les soir avec Paul, lors de leur rendez-vous de 19 heures.
Leur relation se résume aux discussions qu'ils tricotent autour de leurs lectures, et ils s'offrent ainsi mutuellement un petit moment privilégié dans leurs journées pas si bien remplies que ça...
Seulement voilà, un jour, Paul le lecteur disparait, et Corinne la lectrice se retrouve en face de l'absence. Elle se sent abandonnée, triste, meurtrie, puis perdue... L'idée de la mort pointe... Il faut qu'elle sache... Elle doit le retrouver...
Nous lisons cette quête de lectrice pour un lecteur avec avidité. Pour retrouver sa trace, la libraire prend comme fil conducteur ce qu'elle sait de cet homme : les livres qu'il a lu. Ils la guideront tout le long d'un voyage plein de rencontres inattendues, cocasses ou drôles.
Elle croisera même Paul Auster accompagné de sa femme dans une rue de New York...
Notre détective aux méthodes intuitives de lectrice retrouvera-t-elle son beau lecteur disparu ?
Je ne vous le dirais pas !
Par contre, je ne peux pas m'empêcher de vous révéler que durant sa folle quête, la frontière entre le goût de lire et le goût de vivre lui sera devenue palpable...
"Elle n'avait jamais voyagé. Les livres suffisaient à remplacer les kilomètres et c'était un univers en soi à chaque chapitre commencé. Elle savait des tas de choses sur le monde et sur les hommes entre eux. Mais rien ne remplaçait le fait d'y être, ce mouvement initié vers des ailleurs, et vers lui."
Un bien joli roman, que je recommande sans modération !
D'ailleurs, j'en fais un livre voyageur.libraire aimé, Sophie Poirier
La présentation de l'éditeur,
celle de l'ARPEL
On en parle sur le site de la librairie galerie La mauvaise réputation,
et également sur le site L'esprit du Sud-Ouest,
Littexpress nous en touche deux mots...
Wafa en parle aussi alors que d'habitude elle préfère se taire au sujet de ses lectures...
libello écrit un billet plein d'émotion,
C'est une découverte pour la lettrine,
Léon mazzella dit: "attachant comme une ficelle tressée au poignet… Prometteur."
C'est un coup de cœur pour les librairies Aux vents des mots, La machine à lire, sur le site village de ville, la librairie Olympique,
On peut entendre Sophie poirier sur Radio France Bleu Gironde ici
Le blog Ma librairie, plaisir de lire, cite un billet de Sophie Poirier que j'avais particulièrement aimé aussi:)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sylvielectures 39 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines