Magazine Cinéma

Psychologie de bazar et film en vrac…

Publié le 16 mars 2009 par Boustoune


Un avion de ligne s'écrase sur une plage, sur les côtes américaines. Une thérapeute est chargée du soutien psychologique des rares rescapés. Une tâche plus ardue qu'il n'y paraît. Outre l'attirance qu'elle éprouve pour l'un d'entre eux, qui semble curieusement plus euphorique que traumatisé, elle découvre des divergences entre la version officielle de la compagnie aérienne – une erreur de pilotage – et celles des survivants – qui semblent pointer un défaut technique, lié à un problème de maintenance. Des événements étranges se produisent autour du groupe de patients, qui disparaissent les uns après les autres...
Les passagers - 2  Les passagers - 3

Stop ! Interdit d'en dire plus sous peine de gâcher l'éventuel plaisir des lecteurs qui voudront voir Les passagers. Le film de Rodrigo Garcia appartient en effet à cette catégorie d'oeuvres qui reposent exclusivement leurs scénarii, à la lisière du fantastique. Des films dans la lignée de 6ème sens et de Les autres, aux rebondissements surprenants, et aux «twists» savamment distillés, qui modifient la perception globale de l'histoire.

L'ensemble est de prime abord un peu fouillis, mélangeant les genres (romance, thriller, fantastique) et multipliant les pistes narratives, mais, pour être honnête, le scénario de Ronnie Christensen est plutôt bien construit, même si on peut assez vite en deviner les tenants et les aboutissants. On pourrait même le trouver brillant, à condition d’occulter  les nombreux films qui ont exploité les mêmes idées.


Les passagers - 5
 
Les passagers - 4

La mise en scène n'est pas du même calibre, plate et manquant cruellement de souffle. C’est à se demander s’il y a vraiment un pilote dans l’avion…  Et le jeu des acteurs n'aide pas non plus à redresser le nez de l’appareil.
Si David Morse et Diane Wiest s'avèrent plutôt efficaces dans des rôles étranges, le couple principal ne convainc pas vraiment.

Anne Hathaway est bien mignonne, mais elle joue carrément faux. Elle en fait des tonnes dans le rôle de la psy dépassée par les événements, et toutes ses mimiques semblent forcées. Patrick Wilson, lui, affiche une inexpressivité qui laisse songeur, comme s'il portait encore son imposante armure du hibou de nuit, son personnage dans Watchmen.


Les passagers est donc un beau gâchis, que l'on peut tout à fait se dispenser de voir en salle – que l'on peut se dispenser de voir tout court...

 

Note :

Étoile
Étoile

Psychologie de bazar et film en vrac…

Tags : Les passagers, Anne Hathaway, Patrick Wilson, crash aérien, fantastique, thriller, scénario à rebondissements

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Boustoune 2983 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines