Magazine Culture

La solitude des nombres premiers par P. Giordano

Par Roudoudou
La solitude des nombres premiers par P. Giordano

Les nombres premiers ne sont divisibles que par 1 et par eux-mêmes ; soupçonneux et solitaires, certains possèdent cependant un jumeau dont ils ne sont séparés que par un nombre pair. Mattia, jeune surdoué, passionné de mathématiques, en est persuadé : il compte parmi ces nombres, et Alice, dont il fait la connaissance au lycée, ne peut être que sa jumelle. Même passé douloureux, même solitude à la fois voulue et subie, même difficulté à réduire la distance qui les isole des autres. De l'adolescence à l'âge adulte, leurs existences ne cesseront de se croiser, de s'effleurer et de s'éloigner dans l'effort d'effacer les obstacles qui les séparent.


Quand Chez-les-filles m'a proposé ce livre, je me suis dit "Oula, les maths et moi ça a toujours fait deux... (admirez le jeu de mots ;), je ne suis pas sure d'accrocher là". J'ai lu le résumé, parcouru un peu la blogosphère et vu beaucoup de critiques positives. Je me suis donc lancée et je ne le regrette pas ! Ce livre vaut le prix qu'il a reçu en Italie, à savoir le Prix Strega (équivalent du Goncourt français), il vaut les 1 millions d'exemplaires vendus en Italie et je pense qu'il aura un aussi grand succès dans le reste du monde.
Alice nous est présentée alors qu''à l'âge de 7 ans elle est victime d'un accident de ski qui lui laissera des séquelles morales et physiques. Mattias, lui, a 10 ans quand il perd sa soeur jumelle handicapée mentale dans un parc. Il en gardera de grandes blessures psychologiques. L'un et l'autre vont, dés lors, s'automutiler soit par le biais de l'anorexie soit par la scarification. Ils se croisent au lycée, se reconnaissent sans se reconnaître. Ils sont âmes soeurs sans le savoir, nombres premiers séparés par un nombre composé. Nous les suivons enfants, adolescents puis adultes avec toujours leur souffrance décrite avec beaucoup de pudeur, de retenue. Mattia se réfugie dans les maths, s'isole dans ses études, se coupe du monde. Alice tente de se faire aimer par les autres alors qu'elle déteste la seule personne dont elle voudrait être aimée, son père qu'elle rend responsable de son accident. Tout au long du roman, je me suis demandée comment leurs vies allaient finir... Je vous laisse le plaisir de découvrir la fin par vous même ;)

Un roman fort, poignant mais jamais déprimant de par une écriture qui nous fait garder nos distances. On s'attache aux personnages mais avec un peu de froideur (j'espère être claire là ;).
Merci à Suzanne de Chez les filles et aux éditions Seuil pour cette découverte.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Roudoudou 11 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines