Magazine Animation

Avant-première: Ponyo sur la Falaise

Par Kinoo

Après Mononoke, Chihiro, Totoro et conssort, Hayao Miyazaki nous plonge cette fois dans un univers magique sous l’océan avec Ponyo sur la Falaise. Sorte de Petite Sirène à la sauce nippone, le film est encore une très belle réussite de la part du Walt Disney japonais. La poésie est encore une fois au rendez-vous et n’est que renforcée par l’animation et le dessin entièrement réalisé à la main. A l’heure des images de synthèses impeccables et de la 3D qui en met plein la vue, les œuvres animées traditionnellement de Miyazaki sont comme une bouffée d’air frais dont les imperfections en sont les atouts. Ponyo relate une touchante histoire d’amour entre deux enfants de cinq ans, l’un est un petit garçon passionné par l’océan qui s’appelle Susuke, l’autre une créature magique venue du fond des mers baptisé Ponyo. Cette dernière est adorable et diablement attachante et rappelle beaucoup la petite Mei de Totoro.

Les thèmes chers à Miyazaki sont bien présents : l’écologie (avec ces multiples plans sur les ordures polluant la mer, habitat de Ponyo), la famille (avec la figure du père absent, au large), la mythologie (à travers les parents de Ponyo, dieux des océans)… et le tout est traité avec une grande intelligence et simplicité. L’univers marin de Ponyo est visuellement très riche, on ne sait vraiment pas où donner de la tête face à la faune impressionnante de poissons fantaisistes et préhistoriques aux couleurs chatoyantes. Les détails sont fourmillants (les plus petits planctons sont dessinés !). La partition musicale de Joe Hisaishi est enivrante et participe à instaurer la poésie dans les scènes intimistes et tendres (où les deux enfants s’amusent et apprennent à se connaître) ou plus éblouissantes, à l’instar de celle de la tempête. Moins complexe et sombre qu’un Chihiro ou qu’une Princesse Mononoke, Ponyo sur la Falaise est une œuvre tendre et charmante qui prouve le génie de Myazaki pour embarquer le public, de 7 à 77 ans, dans des mondes imaginaires pourtant bien ancrés dans la réalité du quotidien, le tout grâce à quelques coups de crayons magiques.
Sortie en Salles le 08.04.09

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kinoo 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte