Magazine

D’Ormesson, Borloo, Minc : de tout pour faire un Monde.

Publié le 29 mars 2009 par Pensezbibi

    www.back-to-intro.com

1. En Lettonie, une enseignante en Littérature lâche : «Vu l’époque, malheureusement, je crois que même les littéraires vont devoir apprendre à compter». L’Humour : politesse du Désespoir.

2. Quand donc le mot «autisme» cessera d’être accolé à une forme de surdité, de maladie dégénérescente etc. ? Pour soutenir ses pauvres réflexions, Alain Minc fustige «l’autisme» des dirigeants patronaux. Une insulte de plus aux autistes.

3. Danielle Thompson, fille unique de Gérard Oury, met à son tour en vente la collection de son père. 300 lots (dont 90 Duffy) qui se situent entre 4,7 et 6,5 millions d’euros. Pour éponger le flop du «Code a changé» ?

4. A l’aéroport de Meythet, Jean Louis Borloo arrive par un avion privé au moment où s’apprête à décoller sur le même tarmac un autre avion rempli de Roumains immigrés bien choisis, obligés par les lois iniques «françaises» de retourner à la Maison. (Source : Le Faucigny).

5. Pendant ce temps-là, Little Nikos est parti au Congo avec ses amis de Lafarge, de Vinci-Aéroport de Paris, de France-Telecom, d’Areva et d’Alstom. Le Figaro du 26 mars  précise que tout ce beau monde «est intéressé par l’immense potentiel d’un pays avec lequel le volume d’échange (250 millions de dollars par an) demeure plus que modeste». Désabusé, BiBi s’arrête en longue méditation, soupirant devant l’emploi du qualificatif : «intéressé»

6. «Tes idées nous manquent» a dit Little Nikos en s’adressant à Alain Madelin en le décorant de la Légion d’Horreur.

7. Le Figaro met en vente des numéros spéciaux sur la Littérature Française. Après Guy de Maupassant, c’est La Fontaine qui occupe le devant des kiosques. C’est Jean d’Ormesson qui célèbre pour nous le grand Jean de La Fontaine. BiBi serait curieux de voir la réaction de ses amis banquiers, de ses acolytes du Figaro, de ses Besogneux de l’Académie, bref, de toutes ces Têtes Molles de la Littérature et de la Langue française (dont parlait Lautréamont) s’il venait à leur réciter ces quelques vers de La Fontaine tirés de «Les Loups et les brebis» :
   « Nous pouvons conclure de là
   qu’il faut faire aux Méchants guerre continuelle
   La Paix est fort bonne de soi ;
   j’en conviens ; mais de quoi sert-elle
   Avec des ennemis sans foi ?»

BiBi fait de même : «Concluons-là».

Tags : Alain Madelin, Danielle Thompson, Jean d'Ormesson, Jean Louis Borloo, La Fontaine, Le Figaro

Cet article a été publié le Dimanche 29 mars 2009 à 9:21 et a été classé dans Pensées politiques. Vous pouvez suivre les commentaires sur cet article en vous abonnant à ce flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse, ou un trackback depuis votre propre site.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pensezbibi 210 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte