Magazine Culture

Anthologie permanente : Pierre Reverdy

Par Florence Trocmé

air

                  Oubli
                         porte fermée
Sur la terre inclinée
Un arbre tremble
                Et seul
                        Un oiseau chante

                Sur le toit
        Il n’y a plus de lumière
                         Que le soleil

Et les signes que font tes doigts

miracle

Tête penchée
                         Cils recourbés
Bouche muette
Les lampes sont allumées
Il n’y a plus qu’un nom
                                 Que l’on a oublié
La porte se serait ouverte
Et je n’oserais pas entrer
                         Tout ce qui se passe derrière

On parle
                 Et je peux écouter

Mon sort était en jeu dans la pièce à côté

Pierre Reverdy, Les Ardoises du toit [1918], dans Les Épaves du ciel, Gallimard, 1924, p. 97 et p. 121.

contribution de Tristan Hordé

Pierre Reverdy dans Poezibao :
Note bio-bibliographique,
dossier Reverdy (bio et bibliographie et très nombreux extraits de l’œuvre)
la future édition complète chez Flammarion,
notes sur la poésie, 1,
extrait 1, extrait 2,

index de Poezibao
Revenir à la Une de Poezibao

Sur simple demande à f.trocme@poezibao.com, recevez chaque jour l'anthologie permanente dans votre boîte aux lettres électronique


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 14972 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines