Magazine Culture

Moulinsart attaque le Léopard masqué : Tintin agonise de honte

Publié le 02 avril 2009 par Actualitté
Moulinsart était aujourd'hui prêt à défendre bec et ongle les droits d'Hergé, en attaquant l'éditeur le Léopard masqué, une sinistre affaire dont nous avions parlé à l'occasion du Salon du livre. Les deux parties en présence ont tenu à ce que leur voix soit entendue, mais pour le commentateur, l'une des deux reste toujours privée de son stock depuis la saisie pour contrefaçon de ce dernier.
En effet, le Léopard masqué qui risque le dépôt de bilan s'est vu saisir la totalité des livres dont il disposait. Écrits par Gordon Zola, ils mettent en scène un certain Saint-Tin, qui se veut l'héritier spirituel de... qui vous savez, et aux côtés de qui déambule « son ami Lou », un perroquet. La 8e chambre civile du tribunal de grande instance d'Évry, où se déroulait la séance délibérera le 9 juillet.
Voilà alors un ensemble d'oeuvres qui a « exploité les éléments qui font la notoriété de l'oeuvre », a estimé l'avocate Me Florence Watrin, qui défend Moulinsart. N'y voyant qu'un « coup éditorial », l'avocate considère que les éditeurs « se sont arrogés le droit de faire l'adaptation du maître ». Voilà qui est d'autre part « d'une prétention inouïe », qui n'aura finalement abouti qu'à « des ouvrages assez médiocres ».
Ouch, n'en jetez plus. Outre qu'un avocat n'est probablement pas le plus à même de juger de la valeur littéraire d'une oeuvre, particulièrement celle de Gordon Zola, que l'on n'apprécie pas sans un peu d'humour, Me Bénédicte Azzopard, qui a pris la parole pour les éditions Léropard Masqué, a témoigné de son étonnement face à « l'agressivité et la méchanceté » de sa consoeur.
D'ailleurs, rien dans la démarche de Gordon n'a souhaité « porter atteinte à l'oeuvre parodiée », mais bien au contraire rendre un « hommage à Hergé, mais aussi à ses précurseurs ». D'ailleurs, le fond de la problématique judiciaire n'est pas la qualité de l'oeuvre, ni de tirer la couverture à soi, mais bien un problème de contrefaçon. En l'occurrence, on peut s'interroger sur la réalité de la chose d'une BD à une série de livres.
Et se demander jusqu'à quand Moulinsart compter ternir l'image d'Hergé, qu'il prétend défendre.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Actualitté 3262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine