Magazine Culture

Anthologie permanente : Jean Ristat

Par Florence Trocmé

Pour saluer la publication de Le Théâtre du ciel de Jean Ristat, dont un compte-rendu sera proposé dans Poezibao.(voir la présentation de ce livre sur le site)

L’O
Comme

*

L’ogre
Engoule l’océan obscur de la nuit où
Les anges comme des chauves-souris se baignent
Et leurs ailes s’engluent dans l’huile épaisse de
La ténèbre

*

L’O comme un tonneau sans fond cerclé par le ciel
Vide la sphère céleste est un trompe-l’œil
L’O
De
L’Oracle ne dit rien que l’oubli de
L’Origine

*

Une boucle à l’oreille de la pythie cOmme
Un serpent qui se mord la queue la corde du
Silence

  ou

  une ceinture à la taille de la terre
Retient les eaux bleues dans son ventre de madone
Obèse dessinée par giottO

*

  Le puits
À la margelle ornée de lys d’argent une
Vieille femme s’incline et cherche l’image
De son amant dans le miroir glauque des
Profondeurs bascule la tête la première
Comme un seau rempli à ras bord des larmes
Amères de l’amour O le clairon de l’œil
À l’orient elle buvait à genoux l’eau fraîche
De l’éternité comme une carpe muette désormais
(...)

Jean Ristat, Le théâtre du ciel, Une lecture de Rimbaud, Gallimard, 2009, p. 73-74.

Contribution de Tristan Hordé


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 14972 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines