Magazine Culture

Derrière le Kindle, des applications inédites se trament

Publié le 07 avril 2009 par Actualitté
Le Kindle n'est-il qu'un leurre, Amazon le donnant en pâture à qui veut bien en manger pendant que se développent dans l'ombre des applications et des innovations inédites... et plutôt inattendues ?
Que la société établisse la même relation que celle existant entre Apple et ses iPhone, c'est un fait, mais plusieurs éléments ont été notés par l'analyste économique de Citygroup, Mark Fieldman, qui rendent le côté obscur de la force bien moins sombre...
Du réseau social façon Facebook ou Twitter...
Le premier point serait la création d'un réseau social, qui s'appuierait justement sur l'interface logicielle. De multiples services annexes sont possibles à partir de là, depuis le travail collaboratif entre étudiants jusqu'au partage de textes en direct. Qui pourrait imaginer une sorte de Facebook sur le Kindle ?
D'autre part, les liens entre lecteurs et auteurs pourraient être renforcés, voire rentabilisés. Une sorte de mise à jour en temps réel de ce que l'auteur a écrit, ou encore permettre une interaction simplifié avec son romancier favori. Des principes basés sur le modèle Twitter seraient alors démentiels.
... à une monétisation totale de tout ce qui bouge
L'ouverture du Kindle à l'iPhone par le biais d'une application a créé la sensation. Whispersync à ce titre, qui permet la synchronisation du livre que l'on bouquine sur l'iPhone, ou le Kindle aurait largement de quoi devenir une plateforme plus riche et puissante encore : micro-paiement pour contenu et autres...
Le Kindle changera-t-il la manière dont s'écrivent les livres ? Et pourquoi pas ? Justement dans le cadre d'une mise à jour des textes ou de la vente au chapitre, ou pourquoi pas de la segmentation d'un ouvrage, la réapparition du feuilleton à télécharger ? Une monétisation bien plus rapide pour les auteurs, et toujours en toile de fond, une ouverture vers l'édition, qui sait ?
Les coups marketing sans limite
Et pour conclure avec l'argent, voilà qui ne serait pas idiot de se demander combien de mouvement et de buzz marketing on peut créer avec cette plateforme et cette interface. Offrir la version électronique si l'on achète le livre papier sous 5 jours, cela s'est déjà vu. Et se reverra encore... Et alors quid de l'abonnement qui sera probablement le coup de grâce porté aux concurrents ? Si le lien entre Sony et Google est d'ores et déjà établi, Amazon possède tout, depuis le matériel jusqu'aux livres...
Amazon, selon les estimations pourrait générer 1,48 milliard $ de chiffre d'affaires en 2009 et 1,90 milliard $ en 2010. Une croissance de 28 % dans un contexte économique étonnamment peu propice...

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Actualitté 3262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine