Magazine Culture

L’alcool et la drogue inégalement considérés au Japon

Publié le 07 avril 2009 par Sukie

Pendant que les Japonais s’amusent à cleaner la capitale française (source), dans leur pays, c’est plutôt les équipes sportives qui sont sujettes au grand nettoyage de printemps. Pour cause, une poussée de la consommation de marijuana ferait grincer des dents le pays du sushi. Ces six derniers mois, plusieurs sumos ainsi qu’un joueur de rugby de l’équipe nationale ont été bannis de leurs milieux respectifs (à vie pour certains!) pour avoir consommé de la drogue . Quand on pense que le scandale concernant Michael Phelps pris en flagrant bong il y a quelques mois avait été bouclé avec seulement quelques plates excuses et trois petits mois de suspension, il y a  de quoi se gausser sur les écarts de tolérance. On sait bien qu’au Japon, les mecs ne rigolent pas avec ça,  notamment en se remémorant des fameux 10 jours de prison que Paul Mc Cartney avait écopé dans les années 80 pour avoir été arrêté en possession de marijuana. Encore un qui a du s’excuser.

Quoiqu’il en soit, si le rugbyman pris en flagrant délit a été suspendu à vie, son équipe, elle, pas en reste pour le moins du monde a également été interdite de championnat durant plusieurs mois, sans oublié le déshonneur qu’il a dans la foulée subi. Pas de bol vraiment.

Tandis que les artistes et les étudiants ne bénéficient d’aucune indulgence sur leur conso de drogue, celle en revanche de l’alcool semble être mieux tolérée, au point qu’au Japon, les distributeurs d’alcool sont aussi fréquents que nos distri de snacks et autre softs. Un éxutoire qui semble rendre tolérable l’ébriété public, l’alcool étant considéré comme un échappatoire et un moyen de faciliter les échanges. Oui bien sûr.

Alors, quand le ministre des Finances Shoichi Nakagaw apparait lors du  G7 à Rome tout bourré, le gouvernement suffoque et les autorités se passent de commentaires mais à part quelques réactions qui craignent que la honte ne  s’abatte sur la nation( ah toujours ce sentiment de honte…), l’affaire ne semble pas avoir plus de suite que cela si ce n’est devenir un gros buzz sur youtube.

Enfin. Pas de quoi non plus tirer la sonette d’alarme même si là bas elle semble déjà avoir retenti. Les Japonais restent largement dernière les US et l’Europe en matière de consommation illicite. 46% des Americains avouent avoir déjà goûté au fruit défendu alors que cela touche seulement 3% de la population japonaise. Peut-être qu’en passant par la case Paris pour nettoyer nos trottoirs crades, ils seront tentés d’aller faire un tour à Amsterdam qui sait?

Tags: drogue, ivre, japon, marijuana, ministre des finances

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sukie 1316 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine