Magazine Culture

Ni d'Eve ni d'Adam, Amélie Nothomb

Par Cocola

Me voici de retour après de petites vacances en France, pendant lesquelles j'ai eu l'occasion de lire un peu, en tout cas beaucoup plus que la moyenne de ces dernières semaines.
Le premier a été un vrai coup de cœur.
Pour remettre en contexte, j'ai presque tout lu de Nothomb, j'en ai adoré certains, comme Stupeurs et Tremblements ou Les Catilinaires. Les autres, je ne les ai pas détestés mais je trouve qu'ils s'oublient presque aussi vite qu'ils se lisent souvent... Pourtant, je continue à lire tout ce que je trouve d'elle. En revanche, je n'achète rien : 18€ pour à peine une heure de lecture, je trouve ça exagéré.
Ni d'Eve ni d'Adam ne plaît peut-être pas aux fans de Nothomb, parce que le thème qu'il aborde est un peu moins froid, moins original que les autres : la narratrice de ce roman très largement autobiographique nous raconte son histoire avec Rinri, un jeune Japonais rencontré lors de cours de français qu'elle donne à Tokyo.
De ce couple belgo-japonais naissent bien sûr beaucoup d'incompréhensions, de malentendus, beaucoup de découvertes. J'ai souvent souri, et parfois vraiment éclaté de rire: certains passages ont vraiment trouvé des échos dans ma (très petite) expérience de la culture japonaise, et le personnage de Rinri est adorable, à sa manière. Ne vous attendez pas à un Edward Cullen, non, rien de ça, mais il a un petit truc qui fait qu'on a envie de le prendre dans ses bras (j'espère que je n'ai pas l'air trop niaise là ?). Et, chose assez rare chez moi, j'ai presque eu les larmes aux yeux en refermant ce livre, ce qui est encore plus significatif que de pleurer à chaudes larmes je trouve : toute l'émotion reste à l'intérieur.
Je sais que tout le monde n'apprécie pas Nothomb, mais ce roman m'a définitivement convaincue que malgré quelques romans décevants, je l'aime ! Et il a aussi contribué à une image plus réelle (mais un auteur est-il vraiment honnête dans un roman autobiographique? Rousseau, le pacte autobiographique, le bac français, tout ça ;) )de la romancière, qui perd peut-être un peu en mystère mais gagne en humanité.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cocola 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines