Magazine

Les réceptions chez l'ambassadeur

Publié le 07 avril 2009 par Angie21
2233390199_d18dc9ff6c_b.jpg

Ah les réceptions chez l'ambassadeur, ces événements plein de glamour et de bon goût.
Ces soirées où les femmes portent de magnifiques toilettes agrémentées de la plus clinquante quincaillerie Harry Winston sortie tout droit du coffre fort de la banque.

Ces soirées où les hommes portent des costumes bien coupés réhaussés de noeuds papillons, pour leur donner un look suranné.
Les femmes sont belles, les hommes sont séduisants, l'hôtesse de maison est exquise et l'ambassadeur, ah l'ambassadeur, il n'a pas son pareil pour amuser subtilement ses invités avec ses délicieuses anecdotes. Anecdotes que les invités, une fois rentrés chez eux, auront tôt fait d'oublier.

Les petits plats sont mis dans les grands, la porcelaine étincelle, les chandeliers brillent, les verres en crystal pétillent sous les  petites bulles, l'argenterie aveugle ceux qui ont le malheur de s'y mirer dedans pour y déloger le cavier servi à l'apéritif, coincé entre les dents.
Et le dîner, ah le dîner, le dîner dont la maîtresse de maison a pris soin de commander chez le meilleur traiteur de la ville.


Et pour adoucir cette ambiance, un joueur de harpe, un pianiste ou l'orchestre de chambre de Caracas City anime cette joyeuse soirée,  au volume assez haut pour masquer les conversations du bout de table mais pas assez pour ne pas entendre son voisin s'encanailler toujours plus à chaque fois que le sommelier aux gants blancs remplit sa flûte de champagne.

Ah, les réceptions chez l'ambassadeur.

Mais que seraient les réceptions chez l'ambassadeur sans la pyramide Ferrero Rocher servie au moment du dessert sous les yeux ébahis des invités ? Des bouches bées, des cris d'émerveillements par ci, des applaudissements par là.
Mais ne rêvez pas, chez l'ambassadeur, on ne vous sert jamais de pyramide chocolatée. Vous n'avez droit qu'à une salade de fruits, certes  elle est goûtue la salade, mais ça reste toujours une salade de fruits.

C'est ça les réceptions chez l'ambassadeur.

Et je vous laisse méditer sur ces belles paroles, entendues chez l'ambassadeur :
"On ne marche pas deux fois sur les testicules d'un aveugle".


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Angie21 523 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte