Magazine Cinéma

Critique : Equilibrium (par Chewie)

Par Jango

Critique : Equilibrium  (par Chewie)

Synopsis :
Dans les années 2070, dans la citadelle de Libria, les émotions n'existent plus, supprimées par l'absorption quotidienne de Prozium. Cette drogue anti-anxiété rend les gens plus heureux et plus productifs. Les individus ont ainsi accepté de mettre de côté leur liberté pour vivre en harmonie avec leur dirigeant spirituel connu sous le nom de Père. Les personnes qui refusent de prendre leur dose sont considérées comme des rebelles et vivent en retrait de la ville. S'ils sont pris à jeun, c'est la peine de mort assurée.
John Preston travaille au service de Père et applique la loi à la lettre. Un jour, celui-ci brise le flacon de sa dose et n'a pas le temps de s'en procurer une de rechange. Il est alors submergé par toute une gamme d'émotions. Victime d'un revirement spirituel qui le confronte à ses supérieurs hiérarchiques, il mène l'enquête sur ce nouvel état de vie.
Critique :
MAJ suite à revisionnage.
Une petite bombe qui n'est pas le sous-matrix que son affiche laisse présager.

Il s'agit bel et bien d'un vrai film de science fiction excitant par son sujet et la mise en place des évènements. Le scénario emprunte aux classiques que sont Gattaca et Blade runner pour ajouter à cet actionner new age une réflexion loin d'être bête sur le conditionnement et les dérives de la société. L'émotion l'emporte même sur l'action à de nombreuses reprises.

Christian Bale. TFM Distribution
Christian Bale et Sean Bean. TFM Distribution

Au milieu de trouvailles visuelles originales et constantes exploitant à merveille les limites de son statut de film à petit budget, Christian Bale montre toute sa classe et sa puissance et satisfait le gros bourrin qui sommeille en nous dans des séquences d'action ponctuelles mais dévastatrices et purement jouissives.

Il enchainera par la suite le très bon The machinist pour LA plus grande transformation physique de l'histoire du cinéma :

En effet il a perdu des dizaines de kilos, lui qui est musclé comme une brute, pour son rôle dans The machinist, kilos et muscles qu'il a ensuite retrouvés pour jouer Batman! Regardez plutôt...

Christian Bale. TFM Distribution

Ci-dessus Christian dit "la masse" dans Equilibrium.

Christian Bale. CTV International
Critique : Equilibrium  (par Chewie)

Ci-dessus Christian dit "la biscotte" dans The machinist

 

Critique : Equilibrium  (par Chewie)
 et enfin ci-contre Christian dit "la-brute" dans Batman begins.

Bale est donc un acteur ultra charismatique apportant ici une crédibilité et une intensité payantes dans ce petit film de SF beaucoup trop méconnu et pourtant excellent.

 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jango 693 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines