Magazine Culture

Quelque part en roumanie

Par A_girl_from_earth
Quelque part en roumanie


QUELQUE PART EN ROUMANIE
Présentation de l'éditeur
"En Roumanie, après la chute de Nicolae Ceausescu, la vie n'est pas si simple. La révolution, quelle révolution ? Et là-bas en Occident, de l'autre côté du mur, la vie est-elle aussi facile que l'on veut bien nous la décrire ? Oui, aller là-bas, s'enrichir et revenir, prince en son royaume. La vie quotidienne d'une population à la recherche du bien-être, être quelque part en Roumanie, en ville ou au village, avec son lot de difficultés sociales, avec les morts et les vivants. L'auteur nous raconte, dans des chroniques parfois jumelles, la difficulté d'être dans un monde en liberté surveillée, où la marque du passé communiste et de la dictature affaiblit encore les esprits, où le poids des tabous est toujours aussi prégnant, entravant pour longtemps la marche vers la liberté.
Dans un style tantôt laconique, tantôt ironique, dans des nouvelles parfois épurées, parfois optimistes souvent pessimistes, l'auteur rassemble ses souvenirs d'enfance en Roumanie et les transpose dans l'histoire de personnages parfois hauts en couleur et parfois désespérément gris."

L'auteure
Valentina Ciobanu, alias Valy-Christine Océany, est née en 1958 à Lugoj, en Roumanie. Elle a déjà exprimé sa passion pour l'écriture en fréquentant le cénacle littéraire de sa ville natale. Par la suite, elle a travaillé pendant six ans dans une librairie de Bucarest. À Orléans depuis 1991, elle est, dans un premier temps, interprète auprès de la mairie d'Orléans et traduit parallèlement des journaux et un roman. Aujourd'hui, toujours Orléanaise, elle occupe un poste de secrétariat et s'adonne à l'écriture, sa passion.

Ce recueil de nouvelles illustre les conditions de vie en Roumanie ainsi que la perception que les Roumains en avaient, avant et juste après la chute de Ceausescu, idéal donc quand on a quelques curiosités sur cette période de l'histoire. Nul besoin d'être initié pour aborder ces récits qui rendent très accessibles ces faits historiques. C'est le quotidien dans tout ce qu'il a de plus ordinaire et identifiable qui nous est transcrit ici, avec sa part de tragique et de gaieté.
En lisant ces nouvelles, j'avais l'impression de feuilleter un vieil album photo, témoin du passé, ou de visionner des cartes postales venues de "quelque part en Roumanie" (le titre est, à ce sujet, bien choisi). Les tranches de vie qui nous sont exposées ici nous restituent toute une atmosphère où l'on sent le vécu, et reconstituent une peinture sociale loquace d'une époque maintenant révolue.
Telle une aquarelle, les traits et les couleurs de cette peinture sont doux et subtils alors que l'on pourrait s'attendre à du violent et à de l'agressif, rapport au malaise social de l'époque, mais ils n'en masquent pas moins les réalités de cette période.
Survivre dans un système répressif n'est pas une mince affaire. Un simple "i" (pour indiscipline) apposé sur votre contrat de travail vous ferme toutes les portes. Assurer sa pitance et celle de sa famille est un souci quotidien. Les histoires de couple, dans ces conditions, battent de l'aile. Le sentiment de solitude hante les esprits, et la liberté, notion bien floue pour un peuple qui n'a pas eu l'opportunité de la connaître, est un rêve obsessionnel, et quand vient l'heure d'en profiter, les désillusions sont souvent au rendez-vous.
A travers le regard d'un enfant, d'un homme, d'une femme, Valy-Christine Océany nous raconte les épreuves d'un peuple, leurs espoirs, leurs désillusions, avec sensibilité et ironie, dans un style sobre, direct et spontané qui ne manque pas de charme. Pour peu réjouissante que soit leur situation, ses personnages ne sont pas ternes et moroses pour autant, au contraire, il se dégage beaucoup de vivacité de ces récits aux dialogues très animés.
J'ai vraiment beaucoup aimé ce recueil de nouvelles, étonnamment car je ne suis pas très nouvelles à la base, à quelques exceptions près (enfin, il y a eu pas mal d'exceptions ces derniers temps Quelque part en roumanie), mais le ton des récits et la façon dont l'auteure aborde ce thème m'ont plu, et c'est un voyage culturel et historique très instructif que j'ai fait à travers cet ouvrage (j'ai été très surprise par l'histoire de la vitamine C!).
A découvrir, du même auteur, D'un pays l'autre, son interview par Géraldine, ainsi que son blog!
Recueil également commenté par Nathalie Salvi et par l'auteure elle-même.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


A_girl_from_earth 191 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines