Magazine Culture

Une interpellation d’aidant, c’est quoi ?

Publié le 11 avril 2009 par Jmichel
Caque dit que pour Besson, c’est un aléa administratif.
En effet, Eric Besson, l’ancien du PS devenu ministre de l’immigration, soutient que « Le délit de solidarité n'existe pas ». Il ajoute pour le démontrer que « Le fait qu'en 65 ans, personne n'ait été condamné est une preuve en soi », en omettant de préciser que la création de son ministère est bien plus récente.
Anna a trouvé un document d’une mission ministérielle sur « Immigration, asile et intégration » qui mentionne des chiffres et un objectif :
« Cet objectif qui comporte quatre indicateurs relatifs (…) aux interpellations d’aidants »
« L’indicateur relatif aux aidants (au sens de l’article L.622-1 du CESEDA2) n’est pas seulement un indicateur d’activité mais aussi un indicateur d’efficacité, compte tenu du travail en profondeur qu’implique le démantèlement des filières. »

Nombre d’interpellations d’aidants : réalisation 2007 : 4 500, objectif 2009 : 5 000.
Si "l’aidant" ne risque pas d’être condamné, quel est l’intérêt de l’interpeler ? Sans doute à occuper les policiers à remplir de la paperasse et des fichiers pour rien.
L’article d’Anna sur son blog est à l’adresse :
anna-1.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/04/08/besson-yvon-royal-deneuve-abril-mastroianni-et-les-autres.html
Le document, page 35, est consultable en cliquant ici.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jmichel 67 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte