Magazine Culture

En silence par D. Arsand

Par Roudoudou
En silence par D. Arsand

C'est en contemplant pendant trois jours et trois nuits, sans manger ni dormir, les ravages de la rivière en crue sur ses champs, l'eau stagnante qui d'un coup d'un seul a noyé ses terres, qu'Edgar Flétan renonce. Il renonce à ce combat contre les éléments pour préserver seigle ou sarrasin, à l'amour de la nature, aux mains tendues de ses voisins, à sa vie qu'il veut désormais changer. Il maudit ce qui compose son monde, la faune, la flore, les paysans, anciennement frères dans la lutte contre la nature. Et quand enfin l'eau se retire, laissant derrière elle ravage et désolation, Edgar n'est plus le même homme. Adélaïde, sa femme a beau expliquer à ses deux filles "qu'être paysan équivaut à se battre contre des moulins à vent et que les hommes - leur père était un de ceux-là - avait le droit de se lasser d'une telle folie, ancestrale de surcroît", l'entourage d'Edgar Flétan reste médusé par son attitude. Jamais ils n'avaient vu un tel désintérêt pour la terre. Et quand l'annonce est faite qu'il vend sa ferme aux enchères pour partir à la ville, tous sont d'accord pour dire que le paysan leur fait honte et qu'il attire les mauvais présages.


J'ai pas accroché du tout à cette histoire, l'écriture ne m'a pas retenue, trop de détails dans les descriptions des choses, des sentiments, des pensées. J'ai refermé le livre en pensant à tous ceux qui m'attendaient.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Roudoudou 11 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines