Magazine

Malade…

Publié le 11 avril 2009 par Lawrence Desrosiers

Notre sport national est complètement malade. Il souffre de dinosaurisme aiguë. Il est victime de ses dirigeants, de ses gouverneurs, qui n’évoluent pas.

À Boston jeudi dernier (2009 04 09), ce fut le comble de la disgrâce. Les règlements n’existaient plus. On a vu le grand Zdeno Chara (6’ 9’’, 251 livres) jeter ses gants dans une mêlée et frapper à poings nus Mike Komisarek, qui était prisonnier sous une pile de joueurs. On a assisté par la suite à l’œuvre du gorille insignifiant, Shawn Thorton, qui a posé ce geste disgracieux à deux reprises. Les arbitres ont donné des pénalités de deux fois deux minutes chaque fois; ce fut d’un ridicule néandertalien.

Au hockey, le règlement dit que le joueur qui jette ses gants en premier, reçoit une punition de deux minutes pour être instigateurs, une autre de cinq minutes pour s’être battu et une d’inconduite de partie. Cette règle ne s’est jamais appliquée, malgré que cela se soit produit à trois reprises. Il y a eu des troisièmes hommes dans des bagarres à au moins deux occasions, toujours rien. Les officiels de service ce soir là étaient très expérimentés; ce qui ajoute au ridicule et à la gêne. C’est avec fierté que je souligne à l’encre rouge et en caractère gras, leurs prénoms et noms, afin qu’ils soient reconnus à tout jamais comme d’illustres incompétents : Paul Devorski et Dave Jackson. Ma plus grande satisfaction, étant donné la durabilité de ce qui s’écrit sur le Web, est que leur incompétence sera dénoncée grâce à mon pianotage sur le clavier jusqu’à la fin des temps. Je deviens prétentieux, mais tant pis pour eux.

À ma connaissance, le hockey est le sport où les arbitres ont autant de pouvoir. Je m’explique. Leur travail est de faire respecter les règlements officiels votés et acceptés par tous les dirigeants des clubs de cette ligue. Les zébrés ne le font jamais. Soit qu’ils se préoccupent du pointage, du temps qu’il reste à jouer, ils prennent constamment de mauvaises décisions.

Ils ne sont pas les seuls responsables. Les dirigeants de la ligue sont les coupables. Ce sont eux qui engagent les arbitres et qui leur donnent les directives. Les plus âgés, les plus anciens, des anciens joueurs que j’appelle les dinosaures, sont les plus rétrogrades. Ils ne renouvellent pas leur sport. Ils sont conservateurs. Ils acceptent que les joueurs se battent à mains nues. Même à la boxe, un sport de combat, les adversaires portent des gants et sont surveillés par des règlements, comme le poids, le port de gants, un arbitre et des juges. Dans la LNH, un joueur peut jeter ses gants dans une mêlée, frapper à qui mieux mieux n’importe qui, sans vivre le moindre bannissement. D’ailleurs, les suspensions données aux joueurs qui blessent leurs semblables à la tête (commotion) sont ridicules. Elles sont toujours contestées par les journalistes et les amateurs. Hélas, ce cirque continue de se désagréger.

Au baseball, au football, au soccer, au basketball, les arbitres appliquent religieusement les règles, sans distinction de pointage ou de temps à faire dans une partie, que ce soit à la première partie de la saison ou à la dernière, celle de championnat qui détermine le grand champion.

Au hockey, le doute est installé; selon l’officiel qui travaille, le temps à jouer, le pointage, on a droit à toutes sortes de surprises, comme si, chaque soir, ceux qui portent le gilet rayé, réécrivaient le livre des règlements, selon leur bon vouloir et leur jugement.

En séries éliminatoires, un nouveau livre de règlement non écrit apparaît. Il est dicté par les zébrés. Ils laissent toutes les infractions de rudesses impunies. Comme si, à la mi-avril, tous les joueurs pouvaient se taper sur la gueule. Comme au cirque, au moyen âge, la populace aime ça. Pourtant, leur travail est scruté à la loupe, par d’anciens officiels, qui comme eux, vivent de leur incompétence.

Quand un yogourt est pourri, il l’est au complet, pas seulement sur le dessus ni en dessous.

Ligue de broche à foin!

Lo x


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lawrence Desrosiers 2105 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte