Magazine Science & vie

Des animaux évolués vivaient il y a 570 millions d'années

Publié le 12 avril 2009 par Maaxtal
  NOUVELOBS.COM | 05.10.2008 | 17:13 Les empreintes fossilisées d'un petit animal, découvertes dans le Nevada, sont estimées remonter à 570 millions d'années, révélant l'existence d'animaux évolués dès cette époque. Les plus anciennes empreintes fossilisées d'un petit animal découvertes à ce jour remontent à environ 570 millions d'années et indiquent que des animaux évolués vivaient sur terre à une période plus reculée qu'estimée jusqu'alors, selon une recherche publiée dimanche 5 octobre.
Les traces fossilisées laissées par une créature aquatique sur une couche sédimentaire dans le Nevada (ouest des Etats-Unis) montrent que des animaux munis de pattes marchaient sur notre planète au moins 30 millions d'années plus tôt qu'on ne le pensait, souligne Loren Babcock, professeur de sciences de la Terre à l'Université de l'Etat d'Ohio (nord des Etats-Unis).
Il est le principal auteur de cette étude présentée à la conférence de la Geological Society of America qui se tient ce week-end à Houston (Texas)
Les scientifiques pensaient que les organismes vivant sur la terre durant cette période dite du pré-cambrien étaient principalement des microbes et de simples animaux multicellulaires, ajoute-t-il dans un communiqué.
Les traces consistaient en deux rangées parallèles de petites marques d'environ deux millimètres de diamètre chacune et datant d'environ 570 millions d'années, ce qui correspond à la période de l'Ediacarien (-630 à -542 millions d'années) qui précède celle du Cambrien.
Cette dernière période a marqué l'apparition et l'évolution de la plupart des groupes majeurs d'animaux.
"Nous continuons à évoquer la possibilité de l'existence d'animaux plus complexes durant la période de l'Ediacarien comme des coraux mous, des arthropodes et des vers plats, mais les indices ne sont pas totalement convaincants", explique Loren Babcock.
"Toutefois la découverte d'indices comme ces empreintes d'un animal muni de pattes marchant dans la nature rendent cette possibilité beaucoup plus probable", ajoute-t-il.

Une sorte de mille-pattes

Ce scientifique se dit "raisonnablement certain" que le fossile devait être une sorte de mille-pattes ou un vers muni de pattes dont le corps devait mesurer un centimètre de largeur.
Un fossile de l'animal lui-même serait une preuve irréfutable de l'existence à cette période d'animaux biologiquement complexe, relève-t-il.
Loren Babcock, qui a fait cette découverte par pur hasard, va continuer à quadriller cette même région de l'ouest du Nevada, qui était recouverte il y a 570 millions d'années d'une mer et où des fossiles bien préservés devraient se trouver.
Selon lui, les autres sites potentiellement propices à la découverte de fossiles d'animaux de l'ère de l'Ediacarien seraient la région de la mer Blanche en Russie, le sud de l'Australie, Terre-Neuve et la Namibie, où des fossiles d'organismes simples de cette période ont déjà été trouvés.
En 2002, d'autres paléontologues avaient fait part d'une découverte similaire d'empreintes fossilisées de pattes au Canada, datant du milieu de la période du Cambrien, il y a 520 millions d'années.
D'autres traces ont aussi été découvertes dans le sud de la Chine datant de 540 millions d'années.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Maaxtal 294 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine