Magazine Cinéma

Critique : Twilight - Chapitre 1 : fascination (par Jango)

Par Jango
Summit Entertainment

Synopsis :

Isabella Swan, 17 ans, déménage à Forks, petite ville pluvieuse dans l'Etat de Washington, pour vivre avec son père. Elle s'attend à ce que sa nouvelle vie soit aussi ennuyeuse que la ville elle-même. Or, au lycée, elle est terriblement intriguée par le comportement d'une étrange fratrie, deux filles et trois garçons. Bella tombe follement amoureuse de l'un d'eux, Edward Cullen. Une relation sensuelle et dangereuse commence alors entre les deux jeunes gens : lorsque Isabella comprend que Edward est un vampire, il est déjà trop tard.
Edi Gathegi et Rachelle LeFevre. Summit EntertainmentRobert Pattinson. Summit EntertainmentKristen Stewart. Summit Entertainment
Critique :
Véritable phénomène de mode auprès des jeunes filles en fleur, Twilight -le film- s’est imposé logiquement comme le plus gros carton du début 2009 et restera selon très vraisemblablement comme l’un des succès commercial de l’année. A l’heure actuelle, les ventes de DVD ont déjà battue tous les records sur le sol américain.
Ce qui est étrange, c’est que malgré une nullité flagrante, l’ensemble passe relativement vite. Réalisé par Catherine Hardwicke (Thriteen, les Seigneurs de Dogtown), Twilight est l’adaptation du premier opus de la saga littéraire écrit par Stephenie Meyer.
Grosso modo, on suite l’amourette naissance entre une jeune fille nommée Bella, nouvelle arrivante dans un patelin paumé, et Robert Pattison, vampire de son état. Cela ressemble déjà très franchement à la série True Blood mais passons.
Outre une histoire à l’eau de rose, Twilight impressionne par une pauvreté de mise en scène et de direction des acteurs. Ces derniers semblent livrés à eux-mêmes pour donner régulièrement un résultat caricatural et de fait, souvent risible.
Le scénario écrit en mode express pour s’assurer d’un tournage et d’une diffusion sur écrans dans des délais record se fait ressentir à de nombreuses reprises, notamment par la présentation d’une séquence de baseball pathétique présentée comme l’un des moments forts du film. C’est filmé avec les pieds, supporté par une musique de Muse pour émoustiller les gothiques en herbe et  au final, absolument ridicule.
Kristen Stewart et Robert Pattinson. Summit EntertainmentNikki Reed. Summit Entertainment
Pire, la séquence de fight final, généreuse dans le mauvais goût devient presque instantanément un cas d’école tant le résultant est désespérant. C’est mal chorégraphié, les effets spéciaux sont bâclés du début à la fin, bref, c’est à deux doigts d’être drôle alors que cela ne cherche pas du tout à l’être.
Et pourtant, malgré le fait que Twilight ressemble à une coquille vide même pas esthétique, le succès est incontestable. Les deux acteurs sont aujourd’hui de véritables machines à fantasmes pour des millions d’adolescentes ce qui permet aux producteurs d’exploiter le fillon à 200%.
Le tournage du second volet intitulé New Moon est en cours pour une sortie prévue le 18 novembre (plus rapide tu meurs). Avec Chris Weitz à la barre, on peut espérer que cette suite soit de meilleure facture mais les producteurs règnent bel et bien en maîtres absolus. Dans ce contexte, il est très probable que sa marge de manœuvre soit ultra limitée et qu’une nouvelle fois, cela ressemble plus à un produit incolore, inodore et parfaitement lissé (la preuve avec une scène coupée jugée trop olé olé présente en fin d'article) pour convenir à un public cible parfaitement défini.
Critique : Twilight - Chapitre 1 : fascination (par Jango)
Twilight n’est pas un film. C’est un pur produit marketing ou toute considération artistique ne fait pas parti de l’équation de départ.
La fameuse scène censurée (pour rien) :

Twilight Deleted Scenes 1

Plus d'infos sur ce film
 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jango 693 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines