Magazine Culture

Coques bleutées

Par Unevilleunpoeme

Des instantanés de solitudes dans les photomatons
aux ascenseurs lancés vers des bureaux-capsules,
on s'absorbe dans le cuir anonyme des berlines
on s'engouffre avidement dans les portes-tourniquets
pendant que l'asphyxie avale aussi ses rames sous-terraines
La salle d'attente a des allures de résolution feutrée
qui s'embijouterait de feux rouges au croisement
des boulevards obstrués. Et la dame en bustier Prada
franchit enfin les passages cloutés de l'indépendance
pendant que, doucement, les longs musées somnolent
C'est dans le filet des chiffres instables, que le visage
humain rempit son verre de reflets électroniques
la main au robinet des teasers, des écrans, des moniteurs
et déglutit la pilule qui anesthésie ses caissons
froids. Et, le Gherkin de torpiller l'indicible fréquence
Petite coque bleutée sortie de ta plaquette
ton isolement oblong sur la table pensive
traverse les rengorgements des nuits acides
enchaîne à la vie les jours malades d'ennui
pour une authentique posologie de l'esquive
Marc-Olivier Zimmermann.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Unevilleunpoeme 20 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines