Magazine Culture

Là-bas

Par Unevilleunpoeme

Là-bas à Rabat j’ai un cœur qui bat
J’ai des lèvres qui, comme des lièvres,
Courent après celle qui, sans ailes,
Vole à travers ciel
Où l’on peut voir, matin et soir,
Des étoiles portant le voile
Dont la Lune fait la Une
De son journal !
La Lune, cette belle brune,
Ecrit, et crie, qu’elle aime
Celle que j’aime
Et que je ne connais pas.
Que m’importe ! Je fais en sorte
Qu’elle soit là-bas à Rabat.
Je l’aime. Je l’aime.
Je l’aime dans son voile.
Je l’aime chair et poil.
Et je l’attends tout le temps
Comme les gens des dunes
Attendent la lune.
Oui, je l’attends. Oui, je t’attends !
Et c’est de moi que tu te caches, chérie ?
Moi qui, si je ris,
Je ne ris que pour toi ?
Moi qui, si je chante,
Je ne chante que pour toi !
Et toi, qui me hantes,
Tu te caches de moi ?
Mohamed Ali.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Unevilleunpoeme 20 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines