Magazine Culture

Rendez-vous

Par Liliba

Quand j'ai lu ce doux mot,

Glissé dans mon manteau...

Mon coeur n'a fait qu'un tour...

Et si c'était l'Amour ?

Le vrai, celui qui dure

Non pas ces aventures

D'un jour, sans émotion

Mais une vraie passion...

Pierre, le beau Pierre

Au regard si fier

Dont je rêvais la nuit

M'attendait... aujourd'hui !

Ce rendez-vous galant

Etait ensorcelant !

Pour signer le contrat

Qui m'unira à toi

Ce rendez-vous d'affaire

Etait-il nécessaire ?

Il faut tout préparer

Et ne rien oublier

Les textes pour la messe

Les gâteaux pour l'pince-fesse

La couturière à voir

Avec, enfin l'espoir

Que la robe soit finie

Et qu'il la trouve jolie

Et les enfants de choeur

Ah, et puis le coiffeur

La date fatidique

Approche bien trop vite

Il était là à l'heure

Tout rouge de bonheur

Et nous nous sommes dit oui

Pour toujours, pour la vie

Ce rendez-vous d'amour

Qui va durer toujours

Nous fait mari et femme

On va m'appeler Madame !

Je suis un peu anxieuse

Tout à fait nauséeuse

L'examen médical

Dit que tout est normal

Mais les futures mères

Ont toutes la même prière

Que le bébé soit sain

Et puis pas trop vilain !

Ce rendez-vous de vie

De mon ventre arrondi

Ce fruit de nos amours

Va bientôt voir le jour !

On dit que les enfants

Sont cause de grands tourments

Rendez-vous chez l'méd'cin

Est le lot quotidien

D'une mère en soucis

Pour son pauvre petit

Mais un sourire console

Même d'une rougeole

Et l'amour d'un enfant

Est tout pour sa Maman

Et la vie nous emporte

Les grandes idées sont mortes

Le temps fait son ouvrage

On subit ses outrages

Et l'on s'aime un peu moins

On ne partage plus rien

On voudrait vivre sa vie

On a d'autres envies

Même on s'en veut un peu

De se sentir si vieux

Alors on se sépare

Pour un nouveau départ

Chacun de son coté

Et sans rien regretter

Quand on prend rendez-vous

On réalise d'un coup

En face de l'avocat

Qu'on est tombé bien bas...

Et ça fait mal au coeur

Et on verse des pleurs

Sur nos jeunes années

Et ce bonheur gâché.

Avec le temps s'effacent

Même les plus grosses traces

De regrets, de tristesse

C'est donc ça, la vieillesse ?

Il reste un rendez-vous

Sur la route, tout au bout

On ne peut s'y soustraire

Même par des prières

Il nous faut dire Adieu

Et puis fermer les yeux.

Ainsi donc va la vie

Mon poème est fini.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Liliba 2705 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines