Magazine Cinéma

Un hommage monstre aux vieux films fantastiques et de science-fiction

Publié le 13 avril 2009 par Boustoune


Le jour de son mariage, Susan Lewis est heurtée par une météorite contenant du quantonium, une puissante source d’énergie qui a pour effet de la faire grandir de plus de vingt mètres. Elle est aussitôt neutralisée par l’armée, qui l’enferme dans un centre militaire secret, spécialisé dans la détention de monstres.
Là, elle rencontre ses compagnons de cellule : Le docteur Cafard, un savant fou qu’une expérience ratée a métamorphosé en cafard humain, B.O.B., une substance gélatineuse décérébrée, croisement entre une tomate et un flan ( !), Maillon manquant, un gros dur mi-singe mi-poisson et Insectosaure, une chenille géante… Tous ont abandonné l’idée de pouvoir sortir de là un jour.
Mais, quand un vilain dictateur alien décide d’envoyer ses troupes sur terre pour récupérer le quantonium, et que ni les tentatives de négociation du président américain, ni les armes des soldats ne parviennent à enrayer la menace, le général Putsch décide d’envoyer ses monstres en première ligne…
Monstres contre Aliens - 5  Monstres contre Aliens - 4
Si vous racontez ça à vos amis, c’est que soit vous avez pété une durite, soit vous avez abusé de substances hallucinogènes… Ou alors, c’est que vous avez vu Monstres contre Aliens, le nouveau film d’animation des studios Dreamworks.
Il s’agit d’un bel hommage aux vieux films de science-fiction des années 1950/1960, ceux qui étaient peuplés de ces « craignos monsters » chers à Jean-Pierre Putters (1) et qui ont fait rêver (ou rire) plusieurs générations de cinéphiles.
Monstres contre Aliens - 2b   Monstres contre Aliens - 2d   Monstres contre Aliens - 2c
Le personnage de Susan, rebaptisé « Génormica » est bien évidemment une référence à L’attaque de la femme de 50 pieds, film-culte de Nathan Juran, daté de 1958 (2). Les mésaventures du Docteur cafard s’inspirent directement de celles de Vincent Price dans La Mouche noire, de Kurt Neumann (3). Maillon manquant, lui, est une variante de L’étrange créature du lac noir (4). Et B.O.B est bien sûr un avatar du Blob de Danger Planétaire (5). Quant à Insectosaure, il rend hommage aux films de monstres géants japonais, et notamment à Mothra, la mite géante (attention aux fautes de frappe).
Monstres contre Aliens - 2e   Monstres contre Aliens - 2a   Monstres contre Aliens - 2f
Le scénario s’inspire lui aussi des oppositions entre monstres géants et extra-terrestres belliqueux dans les classiques du kaiju eiga (6), comme Les envahisseurs attaquent.
Les auteurs ont également glissé une multitude de clins d’œil à des séries et films de science-fiction plus récents. Certaines références sont évidentes, comme celles à Mars attacks, Rencontres du troisième type ou E.T.. D’autres sont moins évidentes et s’adressent à un public plus érudit, comme « l’alerte Nimoy », du nom de l’acteur qui incarnait Mr. Spock dans la série-culte Star Trek ou la scène ou B.O.B. joue avec une balle dans sa cellule, qui rappelle le passe-temps du détenu de La grande évasion incarné par Steve McQueen, qui jouait également dans… Danger planétaire (The blob) ! La scène de poursuite dans les rues de San-Francisco fait d’ailleurs également référence à un film avec McQueen : Bullitt
Monstres contre Aliens - 6  Monstres contre Aliens - 7
Bref, pour le cinéphile amateur de SF, c’est du pur bonheur et cela compense aisément le côté très linéaire de l’intrigue et la morale assez convenue sur l’acceptation de soi. Mais évidemment, il en faut pour tous les goûts et notamment pour ceux des plus jeunes. S’ils n’ont pas les connaissances requises pour comprendre toutes les allusions du film, au moins apprécieront-ils le rythme trépidant du métrage et le côté excentrique des personnages, notamment celui de B.O.B., ce tas de gélatine idiot et glouton.
Ils en prendront encore plus plein les yeux s’ils vont voir le film en relief… Car il convient ici de préciser que le film a été conçu pour être vu ainsi, et que de nombreuses scènes ont été réalisées de manière à exploiter au maximum la technologie 3D. Mais pour en profiter, il faudra trouver la salle adéquate. En effet, peu de salles françaises proposent la version relief à leurs spectateurs. Même à Paris. (Les salles UGC, malgré leur impressionnant réseau et des salles relativement neuves, ne sont pas équipées des systèmes numériques 3D – ou ne veulent pas l’exploiter – et le MK2 Bibliothèque, pourtant toujours prêt à projeter en relief, n’a cette fois pas de eu la copie nécessaire…)
Monstres contre Aliens - 8
Cela dit, 2D ou 3D, techniquement, c’est plutôt réussi, même si on est loin de la perfection des visuels et de l’animation des œuvres Pixar. Le design des personnages est soigné et leurs mouvements sont fluides et convaincants.
Monstres contre aliens est donc un divertissement tout à fait honorable, qui devrait plaire aux petits comme aux grands, surtout si ces derniers ont été élevés aux monstres radioactifs, aux extra-terrestres hargneux et autres mutants tourmentés…
Note : ÉtoileÉtoileÉtoileÉtoileÉtoile
(1) Jean-Pierre Putters est le fondateur de la revue « Mad Movies ». Il est l’auteur de trois ouvrages consacrés aux monstres les plus ringards de l’histoire du cinéma : « Ze craignos monsters », « Ze craignos monsters le retour », « Ze craignos monsters, le re-retour » - ed. Vents d’ouest
(2) Un remake a été tourné en 1993 par Christopher Guest, avec Daryl Hannah dans le rôle-titre.
(3) A également fait l’objet d’un remake par David Cronenberg en 1986,
The Fly.
(4) Ce film de Jack Arnold fut le premier film fantastique à exploiter le relief – sous deux versions, l’une, archaïque, nécessitant des lunettes bicolores, l’autre, plus performantes, nécessitant des lunettes polarisantes.
(5) Lui aussi refait par Chuck Russell en 1988, sous le titre
Le blob.
(6) « Kaiju eiga » : terme désignant un film japonais de monstres géants, dont Godzilla fut le plus illustre représentant.
Un hommage monstre aux vieux films fantastiques et de science-fiction

Tags : Monstres contre Aliens, Dreamworks animation, relief, S.F., Fantastique, hommage, Monstres géants

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Boustoune 2984 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines