Magazine Culture

Les internautes se rebiffent et manifesteront contre Hadopi

Publié le 14 avril 2009 par Actualitté
À la suite de la décision de Christine Albanel, de représenter le projet de loi « Création et Internet » après son rejet par l'Assemblée jeudi 09 avril, un collectif d'internautes s'est créé.
Ce collectif s'est donné pour mission d'organiser une grande manifestation dans trois grandes villes de France (Paris, Marseille et Lyon) pour montrer l'opposition des internautes à Hadopi.
Les internautes se rebiffent et manifesteront contre Hadopi
Toutes les promesses de venir participer à la manifestation qui aura lieu le samedi 25 avril, se font par internet via le site du collectif. Ce matin à 8h00 le site enregistrait déjà 791 promesses. Si les promesses sont au nombre de 2 000 la manifestation aura lieu, mais l'objectif à atteindre, pour les organisateurs, est de 10 000 personnes réunies.
Les préparatifs des manifestations seront organisés eux aussi par internet sur un principe de libre contribution. Le collectif promet en outre que toutes les informations récoltées par le site seront détruites dès que la manifestation aura eu lieu.
Enfin, une réunion entre le collectif et les associations qui souhaiteraient l'intégrer aura lieu aujourd'hui au Ministère de la crise du Logement (Jeudi Noir, MACAQ et Droit au Logement). Cette réunion sera intégralement filmée et mise en ligne sur le site du collectif.
Il semblerait bien qu'après avoir agi dans le monde virtuel (notamment par le biais de pétitions), les internautes se soient enfin décidés à s'organiser pour mettre en place une action dans le réel. Une grande première...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par albin
posté le 29 avril à 08:45
Signaler un abus

Le retour d'hadopi laisse Albin perplexe...

A propos de l’auteur


Actualitté 3262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine