Magazine Conso

RACE PRO : le test!

Publié le 14 avril 2009 par Lacoc
RACE_Pro-Xbox_360Artwork4902RaceProSeatvsKoenig_final_hires.jpg

jaquette.jpgEn matière d’exclu, Playstation est servi niveau je de courses auto avec un certain Gran Turismo. Sur Xbox 360 c’est autre chose; même si les séries Project Gotham Racing et Forza Motorsport propose du haut de gamme en matière de course auto on n’est pas dans la même qualité de simulation. Avec Race Pro, SimBin (fort de bons titres du même genre sur PC) tente à son tour de proposer une vraie simu auto en exclu sur la console de Microsoft. Qu’en est-il vraiment?...
Avec Race Pro on se rapproche donc d’un jeu de simulation automobiles pointu. Néanmoins accessible vis divers niveaux de difficultés, il faudra être habitué aux simulations autos pour s’en sortir facilement. En plus d’un look très réaliste, la conduite est donc proche du réel également, bien plus en tous cas qu’un PGR ou un Forza; du coup il faudra composer avec l’ABS, l’antipatinage, la stabilité du véhicule, etc.. C’est d’ailleurs sur ces caractéristiques qu’oscillent les 3 niveaux de difficultés disponibles. Pour les novices, il sera même possible de suivre un tracé fictif sur l’asphalte. Simulation pure et dure donc mais avec quelques aménagements pour les joueurs occasionnels. Car dans Race Pro, ne vous attendez pas à courir sur des circuits paradisiaques voir utopiques. Ici, on est les quatres roues dans le réel avec des circuits réels, issus du championnat de World Touring Car.

RACE_Pro-Xbox_360Screenshots22307GT US vue inter (21) copy copy.jpg_16-12-08.jpg RACE_Pro-Xbox_360Screenshots21773ScreenShot353.jpg_16-12-08.jpg

Avec un garage de plus de 300 véhicules (48 constructeurs) développants différentes puissances et autres caractéristiques, Race Pro comblera les fanas de mécaniques qui pourront paramétrer aisément toutes les possibilités techniques de leurs bolides. Autant dire qu’une grande majorité de joueurs négligera cet aspect qui a pourtant le grand mérite d’exister et qui s’impose dans toutes simulations qui se respectent. La jouabilité n’est pas en reste avec une bonne cohérence de l’ensemble : vitesse, inertie, adhérence, etc.. La prise en main est plutôt bonne même s’il faut avoir l’esprit d’emblée qu’on n’est pas dans un jeu d’arcade et qu’il faudra bien freiner avant chaque virage!
On peut regretter un manque de réalisme pour le coup en ce qui concerne l’IA des autres concurrents. En effet, loin de certains titres plus arcades, ici, les chocs sont peu influants et il est difficile de pousser un adversaire à la faute. Un peu dommage.
Techniquement, on peut dire que la réalisation est très honnête. Les véhicules sont réalistes et modélisés avec minutie. On regrette par contre des environnements inégaux avec des petits soucis de clipping ou de textures décelables par endroit, même à pleine vitesse... Ce manque de finition perturbe l’oeil au regard de la bonne qualité d’autres éléments.

Atari_Screenshots_22459ScreenShot260.JPG
RACE_Pro-Xbox_360Screenshots20799ScreenShot224.jpg
RACE_Pro-Xbox_360Screenshots20712Race Pro screen 217.jpg

Niveau contenu, le jeu possède 12 circuits (déjà pas mal...) pour différents modes somme toute classique comme les Courses simples, les Contre-la-montre, les Essais libres et 2 modes Championnats. C’est derniers proposent divers épreuves (Mini, WTCC, Caterham, Formula BMW, F 3000, R8, etc.) ainsi qu’un désormais inévitable mode Carrière. Dans celui-ci, on doit dépenser quelques sous pour participer à divers courses chronométrées ou bien on peut payer plus cher pour obtenir une licence (quel intérêt?...). Ensuite, de manière classique, on peut participer à des premières courses où il faudra viser le podium pour aller plus loin, ainsi de suite... un mode carrière quoi.
Le mode multijoueurs de Race Pro n’est pas négligé avec un mode en écran splitté à 2 ou des courses en réseaux local ou en ligne qui permet à 12 joueurs de concourir sur une même course. Pour pimenter cette simulation, certes complète mais finalement répétitive, ce mode permet de palier à l’IA peu développée et apporte davantage de challenge en se confrontant à d’autres férus de simu.
Habitué aux courses sur PC, SimBin entre de belle manière dans le monde des consoles, monde où les simulations pure et dure de courses autos ne sont pas toujours nombreuses. Si le soft atteint un haut niveau de réalisme visuellement et au niveau du gameplay, le contenu reste un peu terne et la réalisation n’est pas excempte de tous reproches. Quoiqu’il en soit, on a envie de voir une suite pour peut-être voir venir une simulation exclusive à la Xbox 360 qui pourrait rivaliser nettement avec un certain Gran Turismo. A suivre donc...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lacoc 430 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines