Magazine Culture

Seul dans le noir, Auster se la joue Auster

Par Bouquiner
Seul dans le noir, Auster se la joue AusterQu’on se le dise, les livres de Paul Auster sont soit bons, soit très bons. Chaque nouveau roman est un évènement et le 28ème ne déroge pas à la règle.
 A quoi reconnaît-on un livre de Paul Auster ? A sa manière de se pencher avec délicatesse sur le quotidien de ces gens cabossés par le destin, perpétuellement à la recherche d’un bonheur qui se consume aussitôt qu’ils le touchent du doigt. On reconnait les romans de Paul Auster à leurs narrations faites de digressions et de mises en abymes (on ne compte plus les histoires dans l’histoire au fil des ouvrages). Il est devenu un des plus grand représentant du postmodernisme littéraire (vous passerez pour quelqu’un de très cultivé en plaçant ça dans un dîner). Mais avec « Seul dans le noir », dans son écriture labyrinthique, Paul Auster s’est quelques fois perdu. A-t-il cherché à mettre son style au service de son histoire ou a-t-il construit son livre en fonction de ce qu’on attend qu’il écrive ?

Il n’en reste pas moins que c’est toujours un bonheur de se plonger dans le monde austerien.
Il garde une écriture limpide, un sens de la narration hors du commun. On adore ces petites scénettes, ces moments de grâce qu’il distille intelligemment dans ses récits.
Dans « Seul dans le noir », on part, entre autre, à la découverte d’une Amérique qui n’a pas connu le 11 septembre mais qui a basculé dans la guerre civile.
August Brill est un critique littéraire à la retraire, cloué dans un fauteuil roulant suite à un accident de voiture. Il a décidé de s’installer dans le Vermont en compagnie de sa fille qui vit mal son divorce, et de sa petite fille Katya qui, elle, ne se remet pas de la mort de son fiancé tombé en Irak. Au cours de ses nuits d’insomnie, Brill invente des histoires où la fiction se mêle à la réalité. L’une d’entre elle fait appel à la théorie des uchronies et met en scène une Amérique en proie à une nouvelle guerre de sécession déclenché par Georges W. Bush. Tout au long du livre et de ses longues nuit sans dormir, August Brill rappelle les souvenir du passé, remet en scène les jours heureux, malheureux, les rencontres et les séparations.
Du pur Paul Auster quoi…
Seul dans le noir
Paul Auster
Ed. Actes Sud - 18,53€


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Lisons du Paul Auster!

    Paul Auster, auteur américain préféré des français, est né en 1947 à Newak dans le New Jersey. Il débute en traduisant des poètes français puis se met à écrire... Lire la suite

    Par  Aucoindulivre
    CULTURE, LIVRES
  • "Brooklyn follies" de Paul Auster

    "Brooklyn follies" Paul Auster

    "Nathan Glass a soixante ans. Une longue carrière dans une compagnie d'assurances à Manhattan, un divorce, un cancer en rémission et une certaine solitude ne... Lire la suite

    Par  Fanyoun
    CULTURE, LIVRES
  • Interview Paul Auster sur LCI

    Lors de son passage à Paris, Paul Auster était l’invité du Monde des Livres sur la chaîne télévisée LCI pour la promotion de son nouveau roman Seul dans le noir. Lire la suite

    Par  Aucoindulivre
    CULTURE, LIVRES
  • Paul Auster et le devoir de mémoire

    Paul Auster devoir mémoire

    Le nouveau roman de l'écrivain américain Paul Auster, "Seul dans le noir"... Lire la suite

    Par  Titus
    CULTURE, LIVRES, ROMAN
  • Le jour où j'ai rencontré Paul Auster

    Qui connaissait Paul Auster début 1988?Pas moi. Je n'avais pas lu Cité de verre, qui était paru chez Actes Sud l'année précédente, premier volume d'une... Lire la suite

    Par  Pmalgachie
    CULTURE, LIVRES
  • Seul dans le noir **/Paul Auster

    Seul dans noir **/Paul Auster

    Titre original : Man in the Dark (New York, 2008) Second volet, semble-t-il d'un diptyque sur l'écrivain finissant, vieillissant, avec Dans le scriptorium ****... Lire la suite

    Par  Essel
    CONSO, CULTURE, LIVRES
  • Paul AUSTER

    Paul AUSTER

    ... ...In memory of myself……Simply to have stopped.…as if I could beginwhere my voice has stopped, myselfthe sound of a word…I cannot speak. Lire la suite

    Par  Antwan
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE

A propos de l’auteur


Bouquiner 31 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines