Magazine Cinéma

Michelle pfeiffer - portrait

Par Abarguillet

Michelle Pfeiffer. Pathé Distribution

   VIDEO

Elle est de ces rares femmes qui semblent avoir été créées pour faire rêver la pellicule. A peine apparaissent-elles sur l'écran que quelque chose se passe d'ineffable et de magique. Elles possèdent cette grâce particulière, ce charme incomparable de définir une féminité idéale, de transcender la nature humaine au point de la rendre immatérielle. Michelle Pfeiffer appartient à ce cercle restreint d'actrices qui, de Greta Garbo à elle, en passant par Danielle Darrieux ( rappelez-vous La ronde ou Madame de... ) Gene Tierney si fragile et évanescente dans L'aventure de Mme Muir, Grace Kelly et Audrey Hepburn, ensorcelle les salles obscures.
Parce qu'elle semble intemporelle, Michelle Pfeiffer peut tout jouer et principalement les films en costumes, nous donnant à voir des femmes du passé qui finissent par nous paraître contemporaines, parce qu'elle leur apporte ce frémissement de vie, ce relief de tempérament et de caractère qui exaltent et ne figent pas. Car l'actrice est tout sauf fade. Terriblement vivante et présente, souvent drôle, fantasque, originale, inattendue, malicieuse, elle s'empare de la pellicule comme la lumière de l'ombre. Elle a le geste élégant mais vif, le visage fin mais mobile, la sensualité délicate mais intense. Excellente actrice, elle sait se couler dans la peau de personnages très différents, leur insuffler une énergie, leur conférer un relief, leur accorder une authenticité qui emportent l'adhésion.


Michelle Pfeiffer. Universal Pictures


Née en Californie le 29 avril 1958, son premier long métrage sera un téléfilm, suivi immédiatement par Falling in love again en 1979. Dès lors, elle n'arrêtera plus de tourner - sauf pendant quelques années où elle se retire pour élever ses enfants - avec les meilleurs réalisateurs et partenaires de la mecque hollywoodienne. La qualité de son jeu, l'émotion que suscite sa présence, sa capacité à rendre crédible n'importe quel personnage pour lequel elle éprouve des affinités auront vite fait d'elle l'une des stars les plus en vue du cinéma américain. Mais son exigence n'en est pas moins grande et l'incite à renoncer à ceux pour lesquels elle ne se sent pas en phase. C'est ainsi, qu'à la suite de ses refus, Sharon Stone récupérera à son profit les rôles titres dans  Basic instinct  et  Casino et se verra, à son tour, propulsée sur le devant de l'écran. 


Michelle Pfeiffer. Collection Christophe L.

Parmi les plus belles interprétations de Michelle Pfeiffer, il y a celle de Madame de Tourvel dans  Les liaisons dangereuses  de Stephen Frears en 1988, qu'elle retrouve aujourd'hui avec Chéri, et sa présence dans Le temps de l'innocence  ( 1993 ) de Martin Scorsese, où elle campe une Ellen Olenska bouleversante face à Daniel Day-Lewis. A son actif une trentaine de longs métrages qui en ont fait l'une des meilleures actrices de sa génération, capable de rebondir, de se renouveler à chacune de ses apparitions. Ainsi  Chéri , dernier opus de Stephen Frears, où elle nous surprend une fois encore par sa classe, sa présence, sa beauté et nous séduit dans le personnage d'une courtisane qui se vante de n'être jamais tombée amoureuse jusqu'au jour où une ancienne cocotte la charge de déniaiser son fils.
Et cependant l'actrice dit d'elle-même qu'elle est le contraire d'une éthérée. " Moi je me sens masculine dans ma façon d'être, et je suis toujours surprise de cette féminité exacerbée qu'on veut me prêter. Jeune, j'étais un garçon manqué, assez massive, du reste. Les sensations de l'enfance vous poursuivent toute votre vie : moi je me vois toujours comme ça, masculine ".
Pas nous !
Quant à Stephen Frears qui la connaît pour l'avoir dirigée à deux reprises, il avoue :  Le temps n'a pas de prise sur elle, mais comme c'est une actrice imaginative, elle use de son imagination.
Et il est bien qu'il en soit ainsi, que l'actrice puise dans son imaginaire les ressources nécessaires pour nous restituer des êtres à jamais disparus ou simplement fictifs. Puisque l'âge n'a pas de prise sur elle, espérons que nombreux seront les metteurs en scène qui feront encore appel à son talent.

Pour lire les critiques que j'ai consacrées à quelques-uns de ses films, cliquer sur leurs titres :

Le temps de l'innocence   Chéri

Michelle pfeiffer - portrait


Metropolitan FilmExport
 
Universal Pictures
 
Collection Christophe L.
 
Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Abarguillet 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines